Après la publication des résultats provisoires des élections sénatoriales de  ce 15 mars 2019, la configuration politique est désormais établie au sein de la chambre haute du parlement.

En effet, au-delà de la moisson abondante récoltée  par le Front Commun pour le Congo, aucun parti ou regroupement politique n’a pu atteindre 10 sénateurs.

À titre indicatif, du côté du FCC, le PPRD et le PPPD ont obtenu chacun 8 sièges, l’ACO en a eu 6. Pareil pour l’AFDC et alliés .

Du côté de Lamuka, sous réserve de la liste des sénateurs indépendants élus au nombre de 30, l’on compte jusque-là 11 sénateurs à raison des 4 pour le MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo, 4 pour le G7, regroupement politique de Moïse Katumbi, 1 siège pour le Zaïre de Mobutu Giala qui est d’ailleurs l’élu, 1 autre siège pour l’arc-en-ciel du Congo (ACC) de Jean-Philbert Mabaya et 1 pour le Mouvement Social (MS) de Pierre Lumbi.

Le Cach en sort avec deux sièges dont 1 pour l’UDPS et 1 autre pour l’UNC.

Avec cette liste provisoire, on peut facilement déduire que le PPRD et sa Mosaïque de PPPD, comme à l’Assemblée nationale, restera la première force politique au sein du sénat. Il sera suivi de l’ACO de Patrick Bologna . Le MLC occupera la 3e position , mais première force politique de l’opposition au sénat.

l’AFDC-Alliés est positionnée comme premier regroupement politique au sénat suivi du G7.

Rédaction