Parti répondre à l’invitation lui adressée par le bureau de l’Assemblée nationale au sujet de la situation d’insécurité qui sévit aussi bien à Beni que dans la ville de Kinshasa, le Vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur a failli en venir aux mains avec le Député national Adrien Poba, en pleine salle des congrès du palais du peuple.

En effet, Gilbert Kankonde a échappé aux coups de l’élu de la ville de Boma. Allait-il se laisser-faire?
Le scénario s’est présenté comme suit: Mécontent de la réhabilitation du Gouverneur du Kongo central , Atou Matubuana, le député susnommé s’est résolument décidé d’en découdre physiquement avec le patron de l’intérieur et sécurité.

N’eût été la vigilance du député Papy Matezola qui s’est interposé entre les deux hommes « d’État », il y aurait eu scène de pugilat dans  l’hémicycle du palais du peuple.

Heureusement que la situation s’est vite calmée grace à la sagesse de Mme Jeanine Mabunda – la présidente de l’Assemblée nationale – qui a requis le retrait temporaire du Vice-Premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité, avant son rappel dans la salle. Le député Adrien Poba a lui aussi fait l’objet d’exclusion temporaire de la salle.

Dans l’entretemps, la volonté affichée de prendre une sanction sévère contre cet élu pour trouble provoqué en pleine séance plénière, n’a pas été approuvée par la plénière. Rien que par des cris ,la majorité des députés présents dans la salle s’est opposée à la proposition faite par la présidente de l’Assemblée, tendant à voter illico presto pour ou contre l’exclusion du député Adrien Poba. La question d’une sanction éventuelle à son endroit devra être examinée incessamment.

Rappelons que dans un communiqué signé par son coordonnateur, le FCC s’était dernièrement opposé à la réhabilitation du gouverneur et vice-gouverneur du Kongo central. La famille politique de Joseph Kabila étant en désaccord de la décision du  VPM et ministre de l’intérieur (Cach), avait promis d’œuvrer au changement de leadership responsable dans cette province.

Faut-il inscrire la réaction du député Adrien Poba dans ce contexte et le qualifier d’acte planifié, commandité par un certain groupe ?
Des questions posées par un député Cach ayant pris la parole par motion pour condamner et solliciter des sanctions immédiates contre le Député Adrien Poba.

La plénière suspendue pendant quelques minutes , s’est par la suite poursuivie avec l’audition de Gilbert Kankonde et de son collègue Aimé Mukena de la défense et anciens combattants, tel que prévu initialement. Et un débat en  huis-clos a été décrété juste après les exposés de deux ministres.

Jean Médard LIWOSO