Des policiers et étudiants blessés, des dégâts matériels importants, activités paralysées ; tel est le bilan de la manifestation organisée ce lundi 6 janvier 2020 au campus de l’Université de Kinshasa.

Mobilisés très tôt ce matin, ces étudiants de la colline inspirée ont manifesté contre l’augmentation des frais académiques qu’ils jugent exhorbirtants. Ainsi, la manifestation de ce jour a été marquée , notamment par des actes de vandalisme caractérisés par le saccage du bureau de l’association des professeurs de l’Unikin (Apukin), mais aussi des agences de la BCDC et celle de la SCPT saccagées. Il a fallu l’intervention des éléments de la police nationale congolaise pour calmer la situation.

En réaction, le Recteur de l’Unikin, le professeur Daniel Ngoma ya Nzuzi et son comité de gestion qui déplorent ces incidents , annoncent à travers un communiqué qu’ils prendront des mesures qui s’imposent pour éviter que pareil comportement se reproduise dans l’avenir .

Même son de cloche du côté de la Coordination Estudiantine qui condamne elle aussi ce comportement barbare et fait savoir que c’est une poignée minime d’étudiants mêlée à des kuluna venus des quartiers environnants le campus universitaire.

La Coordination Estudiantine de l’Université de Kinshasa rappelent plutôt aux étudiants, dans un communiqué publié ce soir , que « les frais académiques de 490.000 Francs congolais pour les classes de recrutement et 485.000 Francs congolais pour les classes montantes,soit l’équivalent de près de 300 dollars ont été négociés et adoptés par le Conseil des Partenaires de l’Unikin composé du Comité de Gestion, de l’Association des Professeurs de l’unikin (Apukin), de l’Association du Corp Scientifique, de l’Association des Personnels Administratif et Technique ainsi que la Coordination Estudiantine en date du 19 décembre 2019 ».

Elle invite les étudiants à se désolidariser et à dénoncer les inciviques qui ont agît ainsi.

Dans un communiqué, le premier ministre appelle les étudiants au calme et rappelle également que ces frais académiques ont été décidé de façon consentuelle .

Pour le moment, le calme est revenu et les enquêtes de la police sont en cours pour établir les responsabilités et identifier les fauteurs des troubles. Mais en attendant, l’Apukin a annoncé la suspension de toutes les activités académiques à l’Université de Kinshasa jusqu’à nouvel ordre .

Alain St. Bwembia