Depuis l’avènement des nouvelles autorités en RDC en général et à Kinshasa en particulier, les projets se multiplient et se ressemblent. Souvent annoncés à grand renfort publicitaires, ces projets sont rarement menés jusqu’à terme.

Si l’achèvement des travaux de sauts-de-mouton traine, ce cas n’est pas isolé.

La ville-province de Kinshasa affichait depuis des années un visage pâle et indigne pour un pays richement gâté par la nature. Les immondices jonchent les rues et soumet la population aux pollutions olfactive et visuelle permanentes. Les nouvelles autorités ont donc décidé de débarrasser la ville de sa réputation peu flatteuse de Kinshasa -La ville – Poubelle. Elles ont décrété l’opération Kin-Bompeto. Mais jusque-là, ladite opération n’a pas encore connu du succès à travers les 24 communes.

Et après la promesse du 1er citoyen de la Ville de Kinshasa de sanctionner les bourgmestres qui n’accompagneront pas de manière efficace l’opération d’assainissement de la ville à travers le programme dénommé Kin Bopeto, le ministre provincial de l’environnement et ministre intérimaire de l’intérieur, Didier Tenge Litho, vient de suspendre – pour 3 mois – le bourgmestre de Ngaliema, M. Dieumerci Mayibanzi.

D’après Top Congo FM, il est reproché à Dieumerci Mayibanzi, la pollution à outrance et la présence d’une montagne d’immondices le long de l’avenue Colonel Mondjiba (ex-OUA), mais aussi d’entretenir des marchés pirates dans sa municipalité.

En clair, Dieumerci Mayibanzi est surtout accusé de n’avoir pas appliqué et compris des textes, notamment l’édit 05 du 09 octobre 2012 portant réglementation relative aux nuisances sonores, Édit du 09 septembre 2013 relatif à l’assainissement et la protection de l’environnement de la ville de Kinshasa, le décret loi n° 14/012 du 8 mai 2014 portant réglementation de la production sonore en République Démocratique du Congo ainsi que le non-respect de l’ordonnance n° 73/153 du 31 mai 1975 réglementant les heures d’ouverture des débits de boissons et portant interdiction des Nightclub sur toute l’étendue de la RDC.

Il faut préciser que le bourgmestre suspendu tout comme son homologue de la commune de Ngaba sont parmi les trois issus des rangs de l’udps/Tshisekedi qui figurent sur la dernière mise en place effectuée par le gouverneur de la ville de Kinshasa, en violation de la constitution, ainsi que l’avait dénoncé plus d’un constitutionnaliste sérieux. Toutefois, cette dénonciation n’avait modifié la décision du gouverneur – Pprd.

Les petites herbes seraient-elles en train de tomber dans le combat entre deux éléphants que sont le FCC et le CACH ?
Chaque jour qui passe amène son lot d’invectives entre les deux partenaires au pouvoir.

Dossier à suivre…

Alain St. Bwembia et Jean K. Minga