Insolite : Un ministre provincial du Nord-Ubangi suspend un journaliste d’un média privé, la Radio Liberté Gbadolite

Incroyable, mais vrai. Un ministre provincial du Nord-Ubangi, visiblement ignorant de la loi et de ses attributions s’est fourvoyé en suspendant un journaliste d’une radio privée.

« J’ai le regret de vous annoncer votre suspension préventive suite à une insuffisance observée lors de l’exercice de votre fonction(…) », peut-on lire dans le courrier du commissaire (ministre) provincial de communication et médias Moïse Mokobi Betu Ngongo, adressé au journaliste Didier Dutimo Dida, rédacteur en chef de Radio Liberté Gbadolite. Le journaliste est accusé « d’outrage et de manque de respect » envers le gouverneur Izato Nzege Koloko, pour avoir simplement fait diffuser les réactions de la population locale au sujet de la promesse non tenue par l’autorité provinciale. La promesse dont question concernait le rétablissement du courant électrique du barrage de Mobayi Mbongo.

En réaction, le ministre a pris un acte de suspension du rédacteur en chef de la Radio Liberté émettant à Gbadolite.

C’est une décision illégale, car ne reposant sur aucune base légale, et par conséquent nulle et de nul effet. Elle a donc été rejetée en bloc par le comité de gestion de la station de Radio Liberté Gbadolite, dirigé par M. Rive Koyangbonga; considérant que Radio liberté est une chaîne privée – et donc non publique – appartenant à l’ancien vice-président de la République Jean-Pierre Bemba Gombo. Elle dépend de sa direction générale (CCTV / RALIK, ndlr) qui dispose de pleins pouvoirs de nommer, suspendre, permuter et de révoquer son personnel. Nul autre pouvoir ne peut se croire investi des compétences dans un contrat auquel il n’est pas partie et que son statut ne lui confère le droit réservé à l’employeur. Le chef de station de RALI qualifie la suspension de son rédacteur en chef  » d’un coup d’épée dans l’eau  » et de  » contra legem » pour défaut de qualité dans le chef de l’autorité ayant pris cette décision puisqu’elle n’est pas compétente de suspendre un journaliste d’une chaîne privée. Par contre, faisant suite à la confusion administrative du commissaire provincial de la communication et médias du Nord-Ubangi, après analyse des faits, Radio liberté Gbadolite a décidé de décréter un embargo médiatique contre l’autorité sus-evoquée, jusqu’à nouvel ordre; pour excès de pouvoir, intimidations et harcèlement abusif contre les journalistes de la Station de Radio Liberté Gbadolite.

D’après le témoignage enregistré sur place, le gouverneur du Nord-Ubangi avait annoncé via la Radio Liberté Gbadolite le 20 avril dernier que la population devrait être desservie en courant électrique le lendemain, c’est-à-dire le 21 avril. Mais la promesse n’a pas été tenue au jour J. Et le même jour, la rédaction de ce média avait enregistré et diffusé les réactions de la population locale. Voilà qui va heurter le gouverneur lequel va obliger à son ministre de communication d’ouvrir une action disciplinaire contre le rédacteur en chef de ce média plus suivie de la province.

Il faut préciser que ni le code d’éthique ni la loi régissant la presse prévoient une disposition permettant à une autorité publique de suspendre directement un journaliste pour avoir fait son travail , surtout pas dans un média privé.

Il ya deux semaines, le gouverneur du Sud-Ubangi – la province voisine à celle du Nord-Ubangi – avait lui aussi ordonné la suspension d’un programme sur la Radio Liberté Gemena, un autre media appartenant à Jean-Pierre Bemba Gombo pour avoir critiqué sa décision décrétant le confinement précoce de la ville de ville de Gemena pourtant épargnée par le Covid-19 comme le reste de la province. Il avait également ordonné la détention d’un journaliste, avant de se résoudre à ordonner sa remise en liberté 5 jours après, de la prison d’Angenga.

Ces dérives autoritaires constatées , notamment dans les provinces du Nord et du Sud-Ubangi méritent une réaction rapide des instances compétentes du pays, car l’état de droit marche avec le respect des textes légaux qui régissent la RDC. Ci-dessous les courriers du commissaire provincial à la communication et des médias, adressés au journaliste de Radio Liberté Gbadolite.

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : le ministre de la santé Eteni Longondo accusé de mégestion des fonds alloués à la gestion du coronavirus

La coalition au pouvoir présente les similitudes d'un couple en passe de rupture. Les désaccords autrefois limités entre les militants ont gagné les membres...

Situation politique-RDC : le FCC de Joseph Kabila soupçonne l’UDPS et LAMUKA d’utiliser la diversion pour imposer un autre ordre politique anticonstitutionnel au pays

C'est à travers un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 8 juillet que le Front Commun pour le Congo (FCC) - la...

Le gouvernement interdit les marches prévues ce jeudi 9 juillet et recommande à la coalition FCC-CACH d’engager le dialogue sur les points de discorde

Réunis ce mercredi 8 juillet autour du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba afin d'échanger sur les différentes marches pacifiques projetées pour ce jeudi 9...

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : le ministre de la santé Eteni Longondo accusé de mégestion des fonds alloués à la gestion du...

La coalition au pouvoir présente les similitudes d'un couple en passe de rupture. Les désaccords autrefois limités entre les militants ont gagné les membres...

Situation politique-RDC : le FCC de Joseph Kabila soupçonne l’UDPS et LAMUKA d’utiliser la diversion pour imposer un autre...

C'est à travers un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 8 juillet que le Front Commun pour le Congo (FCC) - la...

Le gouvernement interdit les marches prévues ce jeudi 9 juillet et recommande à la coalition FCC-CACH d’engager le dialogue...

Réunis ce mercredi 8 juillet autour du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba afin d'échanger sur les différentes marches pacifiques projetées pour ce jeudi 9...

Marche du 13 juillet 2020: Voici la stratégie de mobilisation mise en place par Lamuka pour la réussite...

Pour formaliser ce qui a été déjà annoncé dans le communiqué signé par les 4 leaders politiques à savoir : Jean-Pierre Bemba Gombo, Moïse...

CENI : Pr. Jacques Djoli, « les leaders des confessions religieuses ne sont pas habiletés à désigner le président de...

L'un des experts reconnus en matière électorale dans le pays, le professeur Jacques Djoli Esengekeli , député national du Mouvement de Libération du Congo...

Les leaders de Lamuka vont mobiliser la rue le lundi 13 juillet pour bloquer la désignation de Ronsard...

Loin de s'arrêter au discours, la coalition Lamuka sort de sa réserve et s'emploie à lier la parole à l'action. Elle vient d'annoncer son...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!