Devant le tribunal ce lundi 25 mai, Vital Kamherhe aura confondu le ministère public et convaincu l’opinion publique

Crucifié et enterré avant d’être jugé, Vital Kamherhe aura surpris ses bourreaux, même si le procès n’est qu’à ses débuts.
En effet, devant les juges réunis en chambre foraine à la prison centrale de Makala, le directeur de cabinet du chef de l’État et président national de l’Union pour la nation congolaise a profité de la tribune que lui offrait la retransmission télévisée du procès pour enfiler l’étoffe de la victime et clouer le ministère public et la partie civile du dossier.

Pour ce deuxième jour d’audience publique, le ministère public et la partie civile n’ont pas réussi à démontrer – pièces de conviction à l’appui la responsabilité directe de Vital Kamherhe dans le présumé détournement des 48 millions de dollars américains destinés au projet de construction des maisons préfabriquées, dans le cadre des travaux d’urgence de 100 jours du chef de l’État.

Vital Kamherhe a par contre indiqué à plusieurs reprises que le projet entre la société Samibo et l’État congolais a été signé par le ministre honoraire du développement rural, Justin Bitakwira. Il ne reconnaît nulle part avoir touché à un rond dans le cadre de ce projet.
Agissant toujours sur instruction du chef de l’Etat, Kamerhe s’est montré percutant dans le but de prouver son innocence dans cette affaire. Prenant le peuple congolais à témoin, Vital Kamherhe qui croit en la justice, pense que son honneur et celui de sa famille devraient être lavés. Il a, à cet effet, sollicité une fois de plus, sa liberté provisoire, afin de revenir chaque fois que c’est nécessaire; au lieu de continuer à l’humilier dans les conditions déplorables à la prison de Makala.

L’audience a été suspendue ce lundi et reprendra le 3 juin prochain avec la comparution des témoins cités par les parties et dont le tribunal estimera nécessaire d’inviter.

Toutefois, l’épineuse question restée sans réponse concerne le décaissement de 57 millions de dollars plus d’un mois avant la signature de l’avenant. Autrement dit, en l’absence du contrat. Celui qui a été initialement signé par le ministre honoraire Justin Bitakwira était de l’ordre de 28 millions et l’avenant ne pouvait excéder 10% du montant initial. La question subsidiaire serait d’identifier l’autorité ayant ordonné ce décaissement et le versement au compte de Jammal.

En attendant, les détracteurs et bourreaux politiques de l’allié politique de Félix Antoine Tshisekedi auront un tout petit peu perdu dans l’opinion publique en faveur de Vital Kamherhe !

D’ores et déjà, si tout dépendait de l’opinion publique, Kamerhe aurait été innocenté à l’issue de l’audience de ce lundi. Dans les réseaux sociaux par exemple, beaucoup lui ont même collé la mention de grande distinction pour sa comparution d’aujourd’hui.

Jean Médard LIWOSO

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : le ministre de la santé Eteni Longondo accusé de mégestion des fonds alloués à la gestion du coronavirus

La coalition au pouvoir présente les similitudes d'un couple en passe de rupture. Les désaccords autrefois limités entre les militants ont gagné les membres...

Situation politique-RDC : le FCC de Joseph Kabila soupçonne l’UDPS et LAMUKA d’utiliser la diversion pour imposer un autre ordre politique anticonstitutionnel au pays

C'est à travers un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 8 juillet que le Front Commun pour le Congo (FCC) - la...

Le gouvernement interdit les marches prévues ce jeudi 9 juillet et recommande à la coalition FCC-CACH d’engager le dialogue sur les points de discorde

Réunis ce mercredi 8 juillet autour du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba afin d'échanger sur les différentes marches pacifiques projetées pour ce jeudi 9...

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : le ministre de la santé Eteni Longondo accusé de mégestion des fonds alloués à la gestion du...

La coalition au pouvoir présente les similitudes d'un couple en passe de rupture. Les désaccords autrefois limités entre les militants ont gagné les membres...

Situation politique-RDC : le FCC de Joseph Kabila soupçonne l’UDPS et LAMUKA d’utiliser la diversion pour imposer un autre...

C'est à travers un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 8 juillet que le Front Commun pour le Congo (FCC) - la...

Le gouvernement interdit les marches prévues ce jeudi 9 juillet et recommande à la coalition FCC-CACH d’engager le dialogue...

Réunis ce mercredi 8 juillet autour du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba afin d'échanger sur les différentes marches pacifiques projetées pour ce jeudi 9...

Marche du 13 juillet 2020: Voici la stratégie de mobilisation mise en place par Lamuka pour la réussite...

Pour formaliser ce qui a été déjà annoncé dans le communiqué signé par les 4 leaders politiques à savoir : Jean-Pierre Bemba Gombo, Moïse...

CENI : Pr. Jacques Djoli, « les leaders des confessions religieuses ne sont pas habiletés à désigner le président de...

L'un des experts reconnus en matière électorale dans le pays, le professeur Jacques Djoli Esengekeli , député national du Mouvement de Libération du Congo...

Les leaders de Lamuka vont mobiliser la rue le lundi 13 juillet pour bloquer la désignation de Ronsard...

Loin de s'arrêter au discours, la coalition Lamuka sort de sa réserve et s'emploie à lier la parole à l'action. Elle vient d'annoncer son...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!