Crise politique-RDC : Me Clément Muza Kayembe s’oppose à la démarche institutionnelle du groupe des 13 personnalités

Les contentieux issus des dernières élections sont loin de s’éteindre, un an et huit mois après. La crise que traverse le pays trouve ses racines du cafouillage organisationnel des dernières élections.

plusieurs personnalités réfléchissent sur les voies et moyens aptes à désamorcer paisiblement la tension qui a élu domicile en RDC.

Tel est le cas de Me Clément Muza Kayembe. Proclamé député national avant d’être invalidé plus de 6 mois plus tard par la cour constitutionnelle, l’intéressé multiplie les déclarations appelant à des pourparlers sur le plan extraparlementaire en vue de dégager un consensus national sur les réformes importantes qui peuvent permettre au pays de décoller.

Dans une déclaration rendue publique le jeudi 6 août à Kinshasa et dont copie est parvenue ce dimanche 9 août 2020 à politiquerdc.net, cet élu invalidé de la Tshangu, issu de l’Arc-en-ciel du Congo – une plateforme électorale membre de la coalition Lamuka – s’oppose donc à la démarche du groupe des 13 personnalités signataires de l’appel du 11 juillet 2020. Il estime que ces dernières seraient en passe d’usurper les prérogatives qui ne sont pas de leurs.

« En consultant tour à tour, le président de la République, le Premier ministre, le président de la CENI et d’autres personnalités politiques, les « Treize » – dans leur proposition citoyenne à la recherche du consensus national – sont entrain d’usurper les prérogatives qui ne sont pas les leurs, car étant partie prenante à la crise politique actuelle « , a déclaré Clément Muza.

En outre, il estime que, préconiser la recherche d’un consensus national sur les réformes électorales dans le cadre institutionnel, serait une manière selon lui de cautionner une politique d’exclusion.

« (…) Le peuple congolais dans son ensemble n’attend pas cautionner cette politique d’exclusion, étant donné qu’à travers les dernières manifestations publiques et pacifiques, il s’est exprimé, notamment contre l’institution parlement qui a perdu toute crédibilité vis-à-vis de la population avec sa majorité réelle ou artificielle, ainsi que contre la coalition FCC-CACH », soutient – il.

Néanmoins, il note que « la démarche de ces personnalités renforce la proposition mise sur la table au lendemain des élections présidentielle, législatives et provinciales du 30 décembre 2018, par Martin Fayulu, un des leaders de la coalition Lamuka ».

Et de conclure, « La crise actuelle en RDC étant multiforme, il appartient au président de la République – symbole de l’unité nationale, garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions – de prendre la décision de consulter la classe politique dans son ensemble, ainsi que les forces vives de la nation; de façon urgente autour des reformes essentielles et prioritaires pour la paix et la stabilité politique du pays ».

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

Quand André-Alain Atundu prévient Tshisekedi et révèle le soutien de Kabila au changement du mode du scrutin présidentiel

L'ambassadeur André-Alain Atundu appelle le président Félix-Antoine Tshisekedi à s'inspirer de "la grande expérience de gestion des crise et des situations non...

Face à la presse à Kinshasa, le Fcc André- Alain Atundu étale la « médiocrité » de la gouvernance de Tshisekedi

Le Front Commun pour le Congo n'entend plus transiger avec les valeurs démocratiques qui semblent en défaillance depuis l'avènement du nouveau régime....

RDC : Voici l’intégralité du discours du président du sénat qui évoque également la situation économique très critique

Lors de son discours d'ouverture de la session ordinaire de septembre 2020, le président du sénat est revenu...

ARTICLES SIMILAIRES

Quand André-Alain Atundu prévient Tshisekedi et révèle le soutien de Kabila au changement du mode du scrutin présidentiel

L'ambassadeur André-Alain Atundu appelle le président Félix-Antoine Tshisekedi à s'inspirer de "la grande expérience de gestion des crise et des situations non...

Face à la presse à Kinshasa, le Fcc André- Alain Atundu étale la « médiocrité » de la gouvernance de Tshisekedi

Le Front Commun pour le Congo n'entend plus transiger avec les valeurs démocratiques qui semblent en défaillance depuis l'avènement du nouveau régime....

RDC : Voici l’intégralité du discours du président du sénat qui évoque également la situation économique très critique

Lors de son discours d'ouverture de la session ordinaire de septembre 2020, le président du sénat est revenu...

Crise politique-RDC: pour Jean-Pierre Lisanga Bonganga, « la situation est explosive et il y a donc lieu d’aller vite »

Le coordonnateur de la dynamique pour une sortie de crise ( Dysoc) - une structure chargée de la...

SANKURU: en séjour à Kinshasa, le gouverneur Joseph Mukumadi fait l’autopsie de l’insécurité qui règne dans sa province

Revenu récemment au pays après un séjour de travail et de suivi médical en Europe, Joseph Stéphane Mukumadi...

Les partisans du président Félix Antoine Tshisekedi instaurent progressivement l’anarchie en RDC

Ils se sont appropriés la dénomination de "combattants", les militants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!