La fondation WIDAL remporte la bataille judiciaire face à la tentative d’escroquerie d’un certain Hamed Kabimba (communiqué)

Le président Guy Loando et les membres de la fondation WIDAL ASBL, peuvent désormais poursuivre calmement les activités de leur fondation sans inquiétude. WIDAL Fondation ASBL a pu gagner la bataille judiciaire face à la tentative d’escroquerie qui orchestrée par un certain Hamed Kabimba, non autrement identifié. Ce dernier avait introduit , d’après un communiqué parvenu à politiquerdc.net, ce vendredi 13 novembre 2020, une requête devant la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa /Matete pour obtenir l’autorisation de saisir à titre conservatoire les comptes bancaires de la Fondation WIDAL ASBL, en garantie de paiement de sa prétendue créance imaginaire de l’ordre de 250.000 dollars américains.

Mais une fois en confrontation avec le conseil de la fondation, l’intéressé n’a pas pu démontrer les preuves de ses accusations. Du coup, la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete édifiée des éléments présentés par le conseil de la fondation WIDAL ASBL a tout simplement ordonné la mainlevée de ladite saisine, au terme d’une ordonnance prise depuis le 9 novembre 2020.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué de la Fondation WIDAL ASBL parvenu à votre média en ligne.

WIDAL Fondation

COMMUNIQUE DE PRESSE

La « Fondation WIDAL ASBL » informe l’opinion tant nationale qu’internationale, ses membres, sympathisants et donateurs disséminés à travers le pays et le monde, que la Justice de notre pays vient de mettre fin à la tentative d’escroquerie dont elle a failli être victime de la part d’une personne, totalement inconnue d’elle, Monsieur HAMED KABIMBA KINGUDI.

En effet, Monsieur HAMED KABIMBA KINGUDI avait introduit une requête devant la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete pour obtenir l’autorisation de saisir à titre conservatoire les comptes bancaires de la Fondation, en garantie de paiement de sa créance imaginaire de l’ordre 250.000 USD. Ce montant représenterait le prix impayé du logo de la Fondation dont Monsieur susnommé prétend faussement être l’auteur.

De bonne foi, sur présentation des photocopies des documents relatifs à la communication et à l’image de la Fondation notamment, le logo, la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete a accédé à la demande et autorisé Monsieur HAMED KABIMBA KINGUDI à saisir les comptes bancaires de la Fondation, au regard de l’ordonnance N18001/2020 du 5 octobre 2020.

À la suite de l’assignation en contestation initiée par la Fondation WIDAL ASBL sous RMU 024/2020, par le biais de son conseil Monsieur le Bâtonnier Edouard MUKENDI KALAMBAYI, la Juridiction Présidentielle du Tribunal de Paix de Kinshasa/Matete vient d’ordonner la mainlevée de ladite saisie sur pied de son ordonnance du 9 novembre 2020, motif pris de ce que Monsieur HAMED KABIMBA KINGUDI n’a pas apporté la preuve de sa prétendue créance, mais s’est contenté de montrer les images et photos. Il n’a produit ni contrat, ni facture, ni acte d’engagement susceptible de prouver l’existence de la créance pour pouvoir bénéficier de la mesure de saisie conservatoire. En tout cas, la Fondation WIDAL ASBL a démontré qu’elle a commandé son logo auprès de deux bureaux travaillant dans le domaine de la communication et de l’imagerie, situés respectivement à Kinshasa et à Paris, tous deux payés à la suite des commandes régulières et factures afférentes.

Ce dossier a été relayé dans les medias, spécialement les réseaux sociaux pour ternir l’image de marque de la Fondation WIDAL ASBL et surtout, mettre la pression sur la Juridiction compétente, qui heureusement a décidé de choisir la voie du droit et non celle de l’arbitraire qui aurait permis au requérant de parfaire son entreprise d’escroquerie.

Dès à présent, la Fondation WIDAL, cible des jaloux et escrocs toutes sortes, met en garde toutes celles et ceux qui seraient tentés par les initiatives de ce genre. les prévenant qu’elle n’hésitera pas à les attraire devant la justice pour s’assurer qu’ils subiront le châtiment exemplaire, à commencer par Monsieur HAMED KABIMBA KINGUDI.

Fait à Kinshasa le 12 novembre 2020

ARTICLES SIMILAIRES

Célébration de la journée de lutte contre le SIDA : Jean-Pierre Bemba Gombo appelle à la vigilance, mobilisation et sensibilisation de tous

C'est sous le thème "Solidarité mondiale et responsabilité partagée" que l'humanité entière a célébré ce mardi 1er décembre...

RDC : Sous la présidence de madame Marie Josée Bunsana, le Cartel des Femmes Politiques Leaders Actives a célébré son 5e anniversaire d’existence sur...

Ensemble elles ont voulu, ensemble elles ont pu travailler pour l'intérêt de la femme, de la jeune fille et de la république...

ARTICLES SIMILAIRES

Célébration de la journée de lutte contre le SIDA : Jean-Pierre Bemba Gombo appelle à la vigilance, mobilisation et...

C'est sous le thème "Solidarité mondiale et responsabilité partagée" que l'humanité entière a célébré ce mardi 1er décembre...

RDC : Sous la présidence de madame Marie Josée Bunsana, le Cartel des Femmes Politiques Leaders Actives a célébré...

Ensemble elles ont voulu, ensemble elles ont pu travailler pour l'intérêt de la femme, de la jeune fille et de la république...

Le petit conseil des députés nationaux du FCC, « vouloir acheter la conscience d’un élu légitime du peuple, c’est affaiblir...

Des divergences profondes sur la gouvernance du pays divisent toujours les coalisés au pouvoir. Depuis...

Arrêté ce samedi 28 novembre 2020 à Kinshasa, Barnabé Milingayo Wimana va passer sa première nuit à Makala

Le tribunal de paix de Kinshasa/Ngaliema siégeant dans la salle d'audience du tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe...

Assemblée nationale : la députée nationale Annie Mombunza (MLC) initie une proposition de loi portant principes fondamentaux relatifs à...

C'est en vertu des dispositions des articles 124 de la constitution et 141 du règlement intérieur de l'Assemblée nationale que l'élue de...

RDC : Suite à une mauvaise communication de Peter Kazadi, le Fcc décline l’invitation du chef de l’Etat

Depuis l'avènement des réseaux sociaux, les abus sont nombreux. Autorité au pouvoir ou citoyen Lambda, personne n'a plus besoin de recourir aux...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!