Crise politique en RDC : A travers le manifeste des Chrétiens Unis pour le Congo, le Pasteur Jean-Pierre Buhendwa propose 5 défis pour l’émergence du pays

C’est au cours d’une conférence de presse tenue le mardi, 17 novembre 2020 à Kinshasa que le Pasteur Jean-Pierre Buhendwa a rendu public ce manifeste co-signé par un groupe de congolais. Pour l’initiateur du Mouvement Lève-toi et Brille (MLB), l’émergence de la RDC passe par cinq défis majeurs que les disciples de Jésus Christ se doivent de relever, notamment l’unité et la cohésion nationale, la conscience nationale, la paix, la mission de la RDC en Afrique et dans le monde ainsi que le changement de gouvernance politique et économique. Pour relever ce défi et résoudre la crise multiforme qui sévit au Congo Kinshasa depuis des décennies, Jean-Pierre Buhedwa exhorte les leaders religieux à s’investir dans la gestion du pays, pour aider les croyants à interioriser l’évangile afin de mettre la foi chrétienne au service de la nation.
Lire en intégralité ci-dessous le manifeste des Chrétiens Unis pour le Congo.

JR. Mokolo.

Le manifeste des Chrétiens Unis pour le Congo


Le
constat

La République Démocratique du Congo est indépendante depuis le 30 juin 1960, une indépendance acquise au prix du sang de nos ancêtres ayant résisté à toute forme d’occupation étrangère, des 10 millions de personnes tuées entre 1885 et 1908, ainsi qu’à celui des martyrs de l’indépendance en 1959 et après une lutte tenace des pères de l’indépendance.
Depuis, des gouvernements se sont succédés les uns après les autres dans une atmosphère allant du néocolonialisme à la prédation, en passant par la dictature, l’agression et même l’occupation du pays par des armées des pays voisins !
Ce parcours politique sombre et ensanglanté de la République Démocratique du Congo montre clairement et avec amertume que le peuple congolais n’a jamais été libre de conduire son destin. Les rendez-vous qu’il a eus avec l’histoire, ont tous avorté par le poids de la mainmise des forces d’occupation qui n’ont toujours pas consenti à l’émancipation de notre pays !
A titre illustratif, nous pouvons nous rappeler que la marche vers l’autonomie a vite été handicapée 10 jours seulement après le 30 juin 1960, par la sécession Katangaise suivie par bien d’autres soutenues par la puissance coloniale ; les premières autorités se sont vues neutralisées (Le Premier Ministre Patrice E. LUMUMBA mis en résidence surveillée, puis assassiné au Katanga le 17/01/1961. Le Président Joseph KASAVUBU évincé et mis en résidence surveillée) par la bénédiction des puissances étrangères ; la chute de la dictature de MOBUTU en 1997 avait fait espérer le peuple, mais c’était un coup fourré car, ce que le peuple croyait être un mouvement de libération était en réalité une agression rwando-ougandaise pour consacrer une occupation de notre pays !
Cette déception a continué jusqu’aux élections de 2006 et s’est répétée à celles de 2011 et de 2018. Le peuple congolais qui pensait trouver enfin la voie de sortie par la démocratie, s’est trouvé floué et abusé par le non-respect de sa volonté exprimée dans les urnes ! Ce ne serait donc pas exagérer de constater que le Congo notre pays est sous l’emprise des forces étrangères de 1885 à ce jour.
A partir de 1960, des citoyens congolais ont occupé des grandes fonctions dans la gestion du pays. Mais la plupart se sont mis à cœur joie au service de l’étranger et ce, au détriment du pays et de son peuple. Plusieurs n’avaient comme modèle que le colon, oubliant que celui-ci était un dominateur et exploitant du Congo et qu’eux sont des citoyens censés être au service du peuple afin de l’amener à jouir de la liberté et du bonheur tant attendus. Le désir d’être comme le Belge a poussé les cadres politiques, administratifs, militaires et autres à se lancer dans une course effrénée à l’enrichissement facile, par tous les moyens (détournement, corruption, concussion, exploitation des ressources naturelles, …).

Cette fausse conception de charges publiques a laissé libre cours à la pratique des antivaleurs comme le tribalisme, le népotisme, le favoritisme, le clientélisme et autres devenues constitutives de la culture politique en RD Congo.
Les conditions et les circonstances dans lesquelles notre pays a accédé à la souveraineté internationale font donc état d’une impréparation générale et surtout morale. Ce qui n’a jamais été corrigé jusque maintenant. La preuve est que la RD Congo est connue comme un des pays les plus corrompus au monde malgré le fait que son peuple est à plus de 85% de foi chrétienne. Il y a remarquablement une inadéquation entre la vie en société et la foi confessée.

La responsabilité des chrétiens

Il est évident que dans notre situation, c’est à la large majorité de la population congolaise, c’est-à-dire aux chrétiens que revient la responsabilité de relever le pays du gouffre. Il leur revient donc, de par leur nombre, de diriger le pays, mais aussi d’imprimer la gestion de celui-ci de valeurs chrétiennes. Mais ceci exige une organisation en amont.
C’est pourquoi, nous interpellons les leaders de l’Eglise de s’investir sans délai dans l’information claire sur la gestion du pays. Il s’agit concrètement d’aider les croyants à intérioriser l’Evangile pour le vivre au quotidien et savoir comment mettre la foi chrétienne au service de la nation. Car, si les chrétiens savaient mettre en pratique les enseignements du Christ dans leur vécu quotidien, ils seraient des bons citoyens et la RD Congo ne figurerait pas sur la liste des pays corrompus.
Combien n’est-il pas décevant d’entendre certains leaders de l’Eglise soutenir qu’un chrétien ne peut pas faire la politique ? Et ceux qui encouragent leurs fidèles à l’engagement politique, restent théoriques et ne savent pas les orienter concrètement.

Ainsi, dans leurs actions politiques, les chrétiens n’ont pas de référence et se retrouvent en train de faire comme les autres. Une lampe mal allumée ne peut que mal éclairer !
Or, la Parole de Dieu pose clairement la question suivante : « Et si la trompette rend un son confus, qui se préparera au combat ? ». 1 Corinthiens 14 :8. Répercutant l’information biblique, la voix de nos Bergers (trompette du Seigneur) doit clairement orienter les chrétiens, dans leur engagement à servir la patrie.
Les politiques chrétiens quant à eux, doivent pourvoir à la formation politique des chrétiens convaincus de servir leur Dieu dans le secteur politique et veiller à leur insertion. De cette façon, le sel conservera et donnera le goût à la nation (Matthieu 5 :13).
Dans un pays qui a une mosaïque de tribus et par conséquent, de coutumes, l’unité nationale doit résulter, non seulement de tout ce qu’il y a de positif dans ces différentes coutumes, mais aussi et surtout de la foi de la grande majorité du peuple. C’est donc un défi pour les chrétiens de ce grand pays d’implémenter les valeurs dans les mœurs collectives d’une part, et dans la culture de l’Etat, d’autre part, à l’instar des pays comme la Norvège et les autres pays nordiques.

Le nouveau Congo :

Les cinq défis de son émergence.

  • L’unité et la cohésion nationales: l’avenir de la RD Congo réside dans notre capacité aujourd’hui de bâtir l’unité du pays et la cohésion de son peuple. La fraternité entre différentes populations congolaises doit devenir plus que réelle. Le Président Mobutu avait, aussitôt arrivé aux commandes de ce pays, en plein ébullition, compris que le salut du pays reposait sur son unité, mérite que tous nous lui reconnaissons. Et, face aux différentes menaces d’implosion du pays, le peuple s’est toujours révélé fortement attaché à son unité territoriale.
    Donc le Congo de nos vœux, est un pays uni et doit rester UN ET INDIVISIBLE.
  • La conscience nationale : « Je ferai sortir de Jacob une postérité, et de Juda un héritier de mes montagnes. Mes élus posséderont le pays, et mes serviteurs y habiteront ». Esaïe 65 :9 ;
    « Car les méchants seront retranchés, et ceux qui espèrent en l’Eternel posséderont le pays ». Psaumes 37 :9
    Il est temps de susciter une génération consciente ; des hommes et des femmes conscients d’eux-mêmes (de leur identité), de leur Dieu et de leur pays.
  • Le congolais en général et le chrétien en particulier doivent cesser de vivre dans leur pays comme des étrangers. Ils doivent posséder (assujettir) le pays, c’est-à-dire s’en rendre MAÎTRE, dans une approche collective et par une conscience nationale. L’individualisme ne construit jamais d’Etat mais la fraternité nous permet de reconnaitre et de respecter la place qui revient à l’autrui. Elle nous aide à prendre conscience du bien commun, de l’importance du travail d’équipe et de la reddition mutuelle de comptes. Sans plus tarder, nous devons effectuer l’exode de la conscience égocentrique vers la conscience collective nationale : une appropriation de la patrie par chacun pour l’intérêt de tous.
  • La paix un impératif : depuis les deux dernières décennies, précisément depuis l’entrée de l’AFDL, la quiétude de ce pays est troublée, surtout dans sa partie orientale et des soubresauts le long de la frontière avec l’Angola. Il est plus qu’urgent de tout mettre en œuvre pour pacifier tout le territoire national avant tout effort de son développement. Ceci est d’autant impérieux qu’aucun développement ne peut être envisagé quand on n’a pas le contrôle de l’intégralité du territoire du pays. L’Etat avec la complicité du peuple doit investir prioritairement tout son pouvoir à cette fin.
  • La mission de la RDC en Afrique et dans le monde : Dieu le Créateur a doté notre pays de tout ce qu’il faut pour que, non seulement le peuple congolais ne manque de rien, mais aussi pour que ce pays joue un rôle primordial dans la marche du monde. Sa position, ses innombrables et rares ressources révèlent la place et le rôle que le Maître des temps et des circonstances a destinés à la République Démocratique du Congo. Sa faiblesse actuelle est l’œuvre de l’ennemi de Dieu qui, voyant le plan de Dieu sur ce pays, cherche depuis bien longtemps à l’étouffer dans l’œuf !
    Par contre, le relèvement de ce pays, son développement et son influence positive dans la dynamique globale est la volonté de Dieu et doit être la mission de tous Ses enfants. Elle mérite donc d’être la chose à laquelle nous devons consacrer notre vie et celle pour laquelle nous devons être tous prêts à mourir, non dans la honte mais avec toute fierté et dignité.
  • Le changement de gouvernance politique et économique : la noble mission dévolue par l’Eternel à notre pays exige de Ses enfants, non seulement la prise de conscience mais aussi un changement d’attitude et de priorité. Le temps n’est plus aux jérémiades et aux critiques passives, encore moins à l’individualisme ; mais plutôt à la réflexion et à l’action, de manière concertée et intelligente pour imposer une nouvelle gouvernance à ce grand pays. Une gouvernance responsable et efficace pour conjurer le sort imposé à son peuple, réfuter définitivement la médiocrité, la misère, l’asservissement et la honte. Il faut la gouvernance qui humanise le peuple honore le Dieu Créateur, en hissant ce pays au rang de puissance tel lui destiné par l’Eternel.

Le nouveau Congo, le Congo de nos rêves et l’objet de notre lutte est un Congo uni, prospère (développé), puissant, havre de paix pour tous les peuples du monde épris de paix, un adorateur du Seigneur et un messager de la Bonne Nouvelle à travers les peuples et les âges. Le Nouveau Congo est ainsi

Une nation disciple de Jésus-Chist

Des peuples viendront de quatre coins du monde pour venir apprendre à adorer le Dieu Tout Puissant en RD Congo, et des messagers partiront de ce pays pour apporter la LUMIERE aux confins de la terre. Ainsi une nouvelle civilisation se rependra dans le monde à partir du Nouveau Congo, pour le bien-être de l’humanité et pour la gloire du Roi des rois.

Notre appel aux nations du monde

Le peuple Congolais se sent profondément trahi par la communauté internationale depuis la conférence de Berlin jusqu’à ce jour. Il a connu deux grands génocides dont personne ne parle ! Le premier est celui qui a fait 10 millions de morts entre 1885 et 1908 par le roi des Belges, Léopold II pour l’exploitation du caoutchouc et de l’ivoire. Le deuxième est celui qui continue à endeuiller ce pays depuis 1996 jusque maintenant suite au pillage de ses ressources naturelles dans sa partie orientale. Le nombre de ses victimes a largement dépassé 10 millions. Dans l’entre temps, il faut noter que la RD Congo a beaucoup contribué en troupes et en ressources (l’uranium) pour mettre fin aux deux guerres mondiales. L’argent de la RDC a largement contribué par la Belgique à la reconstruction de l’Europe après la deuxième guerre mondiale.

La stabilité et le développement de notre pays contribueront davantage au développement du monde et à sa sécurité ; mieux que le pillage auquel il est sciemment livré par les puissants du monde et les multinationales. Ledit pillage a favorisé la mafia et a ouvert largement la porte aux multiples forces négatives incontrôlées d’accéder aux ressources rares et stratégiques présentes à l’Est du pays. Cette situation a pour conséquence le développement de l’insécurité, non seulement en République Démocratique du Congo, mais aussi dans toute la sous-région des grands lacs africains et dans le monde entier, étant donné que les ressources stratégiques exploitées abusivement dans cette partie de notre pays prennent plusieurs destinations, renforcent financièrement et en armes des mouvements terroristes.
L’occident en particulier et toutes les puissances mondiales ont plus à gagner dans un Congo stable, organisé et développé que dans un pays volontairement affaibli et désorganisé.
Notre appel aux puissances économiques et militaires du monde, en particulier à l’Europe et les Etats Unis d’Amérique est une invitation leur adressée à participer au retour immédiat de la paix et de la stabilité en République Démocratique du Congo, à sa reconstruction et à son développement. C’est le meilleur moyen de réparer les multiples injustices dont ce pays a été victime pendant très longtemps. Il est temps que le Congo devienne un partenaire aux nations civilisées au lieu de continuer à servir de vache à lait à la mafia du monde et au terrorisme. Son apport à l’équilibre dans le monde sera alors apprécié à sa juste valeur.
Sa grande réserve en eau douce, ses étendues de forets riches en biotopes, ses importantes réserves en cobalt de forte teneur, ses gisements de cuivre, d’or, de coltan, de fer,… contribueront mieux à l’économie mondiale par une exploitation et une commercialisation légales et traçables.
Aussi, avec ses 450 tribus et ses 09 pays voisins, le Congo est un pays d’une hospitalité dite légendaire et même naturelle. Ce qui est un atout pour tout investisseur, tout travailleur étranger, toute personne qui voudra faire de ce pays sa deuxième patrie.

Notre appel au peuple congolais

Notre pays a une vocation planétaire. Dieu l’a placée au centre de l’Afrique, l’a dotée d’énormes richesses, d’une flore, d’une faune et d’une hydrographie aussi abondantes que variées, et d’un peuple fort, ingénieux, beau, accueillant et croyant pour jouer un rôle déterminant au sein des nations du monde.
Les épreuves de l’histoire nous ont imposé des chefs à la solde de nos ennemis, peu consciencieux et très égoïstes ! Les forces jalouses de notre essor nous ont empêchés jusque-là de prendre l’envol vers les hauteurs de notre destinée ! Mais Dieu a bien fait les choses en imposant une fin certaine à tout ce qui a un commencement. Rendons-Lui gloire car, aussi Sa Parole nous rassure en ces termes : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos ». La Sainte Bible, Matthieu 11 :28. Il a fixé un temps pour tout, dont « un temps pour pleurer, et un temps pour rire, un temps pour se lamenter, et un temps pour danser », selon Ecclésiaste 3 verset 4.
Voici venu le temps favorable à l’envol de la République Démocratique du Congo, le temps de son ajustement en vue de jouer son rôle dans le concert des nations. Toute l’agitation au tour et à l’intérieur de notre pays sont des signes qui annoncent le changement de saison et la variation de temps. L’Eternel s’est décidé de rouler la nuée sombre de la honte et de l’humiliation de cette grande nation. Les yeux ouverts peuvent apercevoir déjà la radieuse l’aurore à l’horizon, précurseuse du nouveau jour tant attendu.
a) Débout peuple congolais, lève-toi de ton sommeil, et vite, à l’unisson, saisie ton destin. Ton Dieu est venu à ton secours, jaloux de son patrimoine investi en toi, Il se dresse contre tes ennemis. Ceux qui t’avaient ruiné sont bientôt en émoi, épouvantés par la fureur de ton Libérateur, ils n’auront plus de choix que chercher à faire la paix avec toi.
b) Dressons les fronts longtemps courbés sous la faim, la soif, la misère et l’esclavage nous imposés par la prédation, la terreur et le génocide. Et pour de bon, prenons le plus bel élan ;
c) Armons-nous de courage et organisons-nous pour devenir « une solution » à la situation générale du monde, et non plus « un problème » dans la marche de l’humanité vers des lendemains meilleurs ;
d) Levons-nous et brillons de la lumière de l’Evangile dans ce monde en proie aux ténèbres. Le Mouvement Lève-toi et brille est ouvert à tous les enfants de Dieu, conscients de leur identité et de la vocation de la nation congolaise. Il se veut un cadre mobilisateur, fédérateur, et catalyseur de nos efforts et actions en faveur de l’avènement d’un Congo Nouveau, un Congo qui joue effectivement son rôle au sein des autres nations.

Conclusion

En guise de conclusion nous souhaitons d’ores et déjà la bienvenue à tous ceux qui :

  • ont la foi en l’avenir radieux de la République Démocratique du Congo ;
  • respirent la crainte de l’Eternel et l’amour du prochain ;
  • voient en la politique un apostolat et non un moyen d’un enrichissement illicite ; un service avec et pour le peuple à la gloire de Dieu ;
  • croient encore que la Parole de Dieu est et restera la lumière pour guider la marche des hommes sur la terre, dans tous les secteurs et l’Autorité infaillible dans toute gouvernance, tant familiale, associative qu’étatique.

« … Vous voyez le malheureux état où nous sommes ! Le Congo est détruit, ses richesses pillées et son peuple livré à extermination ! Venez, rebâtissons le pays et nous ne serons plus dans l’opprobre… Levons-nous, et bâtissons ! Et ils se fortifièrent dans cette bonne résolution ». Néhémie 2 :17-18
Gloire à Dieu !
Vive le Congo nouveau !
Vive le Mouvement Lève-toi et brille !
Que Dieu vous bénisse.
Fait à Kinshasa, le 17 novembre 2020.
LES SIGNATAIRES :

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo »ANADEC » s’installe au Kasai central

Depuis l'avènement de la Démocratie en RDC, le nombre de partis politiques ne fait que s'accroître. Comme les...

Nouvellement créée par la stratège Députée Nationale Henriette Wamu, l’A2R enregistre déjà des nouvelles adhésions significatives

À peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) - conduite des mains de maître par...

RDC : Identification et création d’un registre national de la population : Projet priorité des priorités de Gilbert Kankonde pour le bien des congolais

Le dernier recensement administratif de la population congolaise remonte à 1984. Depuis lors, beaucoup...

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo »ANADEC » s’installe au Kasai central

Depuis l'avènement de la Démocratie en RDC, le nombre de partis politiques ne fait que s'accroître. Comme les...

Nouvellement créée par la stratège Députée Nationale Henriette Wamu, l’A2R enregistre déjà des nouvelles adhésions significatives

À peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) - conduite des mains de maître par...

RDC : Identification et création d’un registre national de la population : Projet priorité des priorités de Gilbert Kankonde...

Le dernier recensement administratif de la population congolaise remonte à 1984. Depuis lors, beaucoup...

Sortie de crise en RDC : Jean-Pierre Lisanga Bonganga propose une tripartite Tshesekedi , Kabila et Fayulu

C'est à travers une déclaration rendue publique ce jeudi 26 novembre et dont une copie est parvenue à politiquerdc.net, que le Coordonateur...

Sortie de crise-RDC: vers l’ouverture, la cohabitation ou la coalition politique ? (tribune de Dr Jean-Jacques Mbungani

Les analystes politiques Rdcongolais sont pessimistes de l'issue des consultations politiques et sociales menées par le chef de l'État ces dernières semaines....

Nommé Inspecteur des Finances : Steve Kivwata, « Je compte ainsi apporter ma part dans la construction de la République...

Secrétaire général de Nouvel Elan et porte-parole de l'ancien premier ministre Adolphe Muzito, Steve Kivwata a été nommé inspecteur des finances parmi...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!