Sortie de crise en RDC : Jean-Pierre Lisanga Bonganga propose une tripartite Tshesekedi , Kabila et Fayulu

C’est à travers une déclaration rendue publique ce jeudi 26 novembre et dont une copie est parvenue à politiquerdc.net, que le Coordonateur de la Dynamique pour une sortie de crise (Dysoc), est revenu sur sa position visant l’organisation d’un dialogue entre ceux dont il qualifie d’être « les trois piliers de la crise » à savoir , Félix Antoine Tshisekedi, Joseph Kabila et Martin Fayulu. Pour lui, les consultations politiques initiées par le chef de l’Etat congolais n’auront servi à rien. D’où, appelle -t-il, à un dialogue sous les bons offices des confessions religieuses traditionnelles, avec la facilitation des organisations sous régionales et de la communauté internationale.

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration signée par Jean-Pierre Lisanga Bonganga.

DECLARATION POLITIQUE EN RAPPORT AVEC LES ENJEUX DE L’HEURE

Cela fait pratiquement un mois que notre pays est pris en otage, aux travers de la mise en berne du fonctionnement des institutions, au motif de la tenue des consultations initiées et menées par le Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

La DYSOC considère toujours que ces consultations sont sans objet dans la mesure où :

  1. elles n’envisagent aucune solution pour résoudre la problématique de la crise de légitimité des institutions née de l’organisation chaotique des élections présidentielle et législatives de décembre 2018 ;
  2. elles éludent délibérément la prise en compte de plusieurs cas de violation intentionnelle et répétée de la Constitution au sommet de l’Etat ;
  3. elles n’ont pas été capables d’obtenir l’implication, en dehors du Président Félix Antoine TSHISEKEDI lui-même, de deux autres piliers de la crise à savoir, le Président Joseph KABILA KABANGE, autorité morale du FCC et le Président Martin FAYULU MADIDI, Coordonnateur en exercice de la coalition LAMUKA et candidat porté par cette coalition à la dernière présidentielle de Décembre 2018 ;
  4. elles démontrent l’incapacité de leur initiateur à respecter les engagements pris, notamment dans le cadre des accords conclus à Genève avec LAMUKA, à Nairobi avec l’UNC et à Kinshasa (GLM) avec le FCC en vue de gouverner le pays ;
  5. elles incitent et entretiennent des sorties médiatiques maladroites tendant à distiller dans l’opinion une confusion malheureuse entre les visées politiciennes des consultations menées par le Chef de l’Etat et la mission pastorale intemporelle assumée par les Evêques Catholiques et Protestants qui ne cherchent qu’à concilier les points de vue des uns et des autres pour garantir la paix des cœurs et des esprits ;
  6. elles ont un objectif partisan à partir du moment où elles se sont manifestement révélées comme des séances de recrutement des alliés de l’UDPS, aux fins de terminer la mise en ordre de la famille politique du Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO.

En tout état de cause, la DYSOC réaffirme et soutient que seuls des échanges entre les trois piliers de la crise à savoir, le Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, le Président Joseph KABILA KABANGE et le Président Martin FAYULU MADIDI, sous les bons offices des Confessions religieuses traditionnelles, avec la facilitation des Organisations sous régionales et de la Communauté Internationale, échanges pour l’adoption consensuelle des réformes impératives à mettre en œuvre constituent la voie idoine de sortie de crise.

Fait à Kinshasa, le 26 novembre 2020

Le Coordonnateur

Jean-Pierre LISANGA BONGANGA

ARTICLES SIMILAIRES

Union Sacrée : Jean Marc Kabund étale son immaturité politique devant les transfuges FCC!

Comme s'il venait d'hériter du siège - encore chauffant - laissé par Kabila, Kabund se prend prend pour...

Voeux nouvel an 2021: le député provincial Eddy Iyeli Molangi salue la bonne collaboration des membres de sa fondation

C'est au cours de la cérémonie d'échange des vœux organisée ce samedi 16 janvier 2021, dans le quartier...

4 nouvelles adhésions à l’Alliance pour la Réforme de la République de la députée nationale Henriette Wamu

A peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) ne fait qu'enregistrer des nouvelles adhésions des...

ARTICLES SIMILAIRES

Union Sacrée : Jean Marc Kabund étale son immaturité politique devant les transfuges FCC!

Comme s'il venait d'hériter du siège - encore chauffant - laissé par Kabila, Kabund se prend prend pour...

Voeux nouvel an 2021: le député provincial Eddy Iyeli Molangi salue la bonne collaboration des membres de sa fondation

C'est au cours de la cérémonie d'échange des vœux organisée ce samedi 16 janvier 2021, dans le quartier...

4 nouvelles adhésions à l’Alliance pour la Réforme de la République de la députée nationale Henriette Wamu

A peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) ne fait qu'enregistrer des nouvelles adhésions des...

Discours du chef de l’Etat congolais du 6 décembre 2020(intégralité)

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, A L’ISSUE DES CONSULTATIONS PRESIDENTIELLES DE NOVEMBRE 2020

Sauvons Le Navire Congo, Et sa cargaison ( Dr Jean-Jacques Mbungani)

Dans la perspective de la mise en place du bureau définitif de l’Assemblée nationale de la République Démocratique...

Catherine Nzuzi Wa Mbombo devient marraine de l’A2R que dirige la députée nationale Henriette Wamu

Soucieuse de faire rayonner sa plateforme politique créée dans le seul objectif de soutenir la vision du chef...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!