Liberté de presse : l’UNPC dénonce quelques cas de musèlement dont sont victimes quelques journalistes de médias de Jean-Pierre Bemba dans le grand Équateur

L’on croyait ces pratiques révolues avec l’avènement du nouveau régime, mais les violations de la liberté de la presse contraste bien avec le pseudo État de droit prôné par le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Si une accalmie de ces violations est observée à Kinshasa la capitale, dans les provinces, des journalistes et chroniqueurs font régulièrement l’objet d’arrestations arbitraires ou des suspensions abusives. Par ailleurs, des médias sont parfois interdits d’émettre lorsqu’ils sont en déphasage avec les autorités locales.


Les derniers cas en date sont ceux signalés dans les provinces de l’Equateur et de la Mongala. La dénonciation vient de l’Union nationale de la presse du Congo ( UNPC).

En effet, dans un communiqué rendu public ce jeudi 25 février 2021 à Kinshasa, l’UNPC, l’autorité d’autorégulation des professionnels des médias s’insurge contre l’arrestation du journaliste Christophe Yoka Nkumu de la Radio Liberté Bikoro depuis le mardi 23 février dernier dans la province de l’Equateur et de la suspension irrégulière d’un autre journaliste, Éric Ngunde de la Radio Liberté Lisala, toutes deux des stations provinciales du groupe des médias CCTV-Ralik , appartenant à l’ancien vice-président de la République Jean-Pierre Bemba Gombo.

D’après les témoignages parvenus à politiquerdc.net, Christophe Yoka Nkumu serait poursuivi pour avoir dénoncé le détournement présumé de la Land Cruiser 4×4 de la Zone de Santé de Bikoro par le Gouverneur de province Bobo pour le bénéfice du député provincial Jimmy Nkumu. Arrêté le mardi , il a été transféré le même jour à Mbandaka où il est jugé dans le dossier qui l’oppose à l’élu provincial de sa circonscription, renseigne le communiqué de l’UNPC.

Par ailleurs, l’Union nationale de la Presse du Congo a condamné dans le même communiqué , signé par son président ai Gaby Kuba et son secrétaire général Jasbey Zigbia, « la suspension abusive du journaliste Éric Ngunde Abombo de la Radio Liberté Lisala par la Gouverneure intérimaire Clémentine Sole.


« (…) l’UNPC fustige ce comportement et exige la levée immédiate et sans condition de cette décision illégale contre le journaliste Éric Ngunde », lit-on dans le communiqué publié dans les réseaux sociaux et dont une copie est parvenue à votre média en ligne.

Alain St. Bwembia

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC