Martin Fayulu et Adolphe Muzito recadrés par la cellule politique de Lamuka : « le dernier communiqué contre les confessions religieuses n’engage pas le Présidium de Lamuka »

C’est pour la énième fois que la cellule politique – cette branche chargée de préparer les dossiers politiques de Lamuka – monte au créneau pour recadrer les deux membres du Présidium, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, pour les initiatives qu’ils ne cessent de prendre au nom et pour le compte de cette organisation politique.

Dans un communiqué publié ce mercredi 24 mars 2021, les membres de la cellule politique de Lamuka , notamment les députés nationaux Christian Mwando, Jacques Lunguana et Boris Mbuku Laka , désapprouvent les invectives de Martin Fayulu et Adolphe Muzito contre les confessions religieuses.

« (…) La cellule politique note leur activisme dans la violation répétée de la convention de Lamuka , néanmoins leur rappelle le respect des principes démocratiques essentiellement fondés sur le respect des textes. Tout en maintenant notre position sur la mise en place des animateurs de la CENI, qui devra être précédé par les réformes essentielles de notre système électoral , nous informons l’opinion que le dernier communiqué en date de deux membres du Présidium de Lamuka sur les confessions religieuses comme tous les autres actes posés par ces derniers en usurpation de qualité, n’engage pas le Présidium de Lamuka », lit-on dans le communiqué.

Et d’ajouter, « Lamuka dans sa ligne de conduite ne peut s’en prendre gratuitement aux confessions religieuses qui ,on le sait, ont joué un rôle déterminant dans le combat pour le respect de la démocratie en RDC et le rejet d’un troisième mandat illégitime et illégal ».

Ainsi, la cellule politique rappelle aux deux membres du présidium , Martin Fayulu et Adolphe Muzito, « le contenu de notre communiqué du 28 février 2021 et particulièrement la reprise automatique de la coordination de Lamuka par Monsieur Moïse Katumbi à partir du 10 avril 2021 ».

Dans un récent communiqué, le Coordonateur en exercice de la coalition, Martin Fayulu, avait dénoncé la démarche des confessions religieuses tendant à obtenir la désignation de leurs délégués à la CENI.

Avec cette divergence des vues et le non respect des textes régissant cette organisation politique, s’achemine-t-on vers la matérialisation de l’éclatement de Lamuka en deux blocs ? l’un incarné par Martin Fayulu et Adolphe Muzito et l’autre composé de Jean-Pierre Bemba Gombo et de Moïse Katumbi?
Et les observateurs de se demander si le divorce entre les deux camps de Lamuka n’est-il pas consommé ?

Jean Médard LIWOSO

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC