Hubert Kabasu Babu dénonce le complot contre Zoé Kabila pour déstabiliser la province du Tanganyika

Les institutions provinciales de la République Démocratique du Congo traversent une forte zone de turbulence depuis un certain temps. On enregistre non seulement de tiraillements au sein des Assemblées provinciales, mais également une guéguerre entre les organes délibérants et les exécutifs provinciaux.


Parmi les provinces touchées par les crises institutionnelles, il y a le Tanganyika dont le Président et le vice-président viennent d’être destitués jeudi dernier par les députés provinciaux pro-Union Sacrée.


Et la prochaine victime du rouleau compresseur USN serait probablement le Gouverneur FCC, Zoé Kabila. Le jeune frère de l’ancien président de la République Joseph Kabila , serait au coeur d’une vaste conspiration depuis la capitale congolaise.


C’est ce que dénonce Hubert Kabasu Babu, Président du Think Tank Agir New Congo, à travers une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux.

« Le refus du Gouverneur Zoé Kabila d’adhérer à l’Union Sacrée a engendré des schémas hostiles contre lui. Il se concocte à Kinshasa la manipulation pour une démarche de motion contre le gouverneur de Tanganyika ou sa destitution par le Président de la République », dénonce-t-il.

Une démarche que cet écrivain et libre penseur juge « contraire au principe de la démocratie pluraliste et au mécanisme de la décentralisation qui, à travers la loi sur la libre administration des provinces, admet qu’un Gouverneur peut être d’une organisation politique différente de celle du Président de la République ».

Pour illustrer sa pensée, Hubert Kabasu Babu cite le cas de l’Afrique du Sud où la province de Western Cape est dirigée pendant une dizaine d’années par un parti d’opposition, la Démocratic Alliance.

Tout en fustigeant la tendance « totalitaire » du régime actuel à vouloir imposer à tous les congolais l’union Sacrée, du genre « Olinga Olinga té, ozali na MPR », Hubert Kabasu Babu rappelle par ailleurs que « la décentralisation avait été aussi conçue et choisie pour assurer la paix, en évitant justement l’hégémonie du pouvoir central sur les provinces dont les populations ont le droit de jouir de développement, porteur de légitimité provinciale ».

Aussi, l’ancien gouverneur du Kasaï central pense que la destitution de Zoé Kabila serait contre productif, car soutient-il, « la province de Tanganyika connait aujourd’hui une reconstruction accélérée grâce au talent incontestable de ce Gouverneur développeur moderniste. Chercher à l’evincer avec modalité inconstitutionnelle, c’est chercher à déstabiliser cette province et retarder son développement », prévient Hubert Kabasu Babu.

Jean-Romance Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC