Pétition du FCC contre Mboso : « c’est une démarche qui vise à déstabiliser les institutions du pays », dénonce Samuel Mbemba qui prédit l’échec de la démarche de Willy Bolio

La nouvelle a envahi les réseaux sociaux comme une traînée de poudre depuis cet après-midi. D’après les sources concordantes, une pétition visant le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia est en cours de signature. L’initiative émane d’un député de l’opposition ( FCC pro Kabila), le PPRD Willy Bolio.

Ainsi, la réaction du bureau du président de l’Assemblée nationale ne s’est pas faite attendre.

A travers une déclaration rendue publique dans la soirée de ce mercredi 21 avril, le directeur de cabinet du président de la chambre basse du parlement dénonce le complot que tient à orchestrer le FCC de Joseph Kabila par l’entremise du député Willy Bolio dans l’objectif de déstabiliser les institutions du pays.

Cependant, Samuel Mbemba Kabuya Tanda, estime que cette « cabale mal ficelée n’aboutira pas. »

« Il n’y a rien de surprenant. La pétition que détiendrait l’honorable Willy Bolio, membre du PPRD- FCC endurcit et extrémiste, participe à la stratégie de déstabilisation des institutions. Il sait pertinemment que son projet n’aboutira pas parce que l’article 31 in fine du règlement intérieur de l’assemblée nationale, prévoit que la déchéance d’un membre du Bureau de l’Assemblée nationale ne peut être acceptée que si le vote de la pétition est fait par une majorité absolue. C’est-à-dire qu’il faut concrètement 251voix des voix favorables à la déchéance du membre visé. Or, on sait très bien que le FCC aujourd’hui n’a pas plus de 150 députés », a réagi le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale. Ce dernier invite le peuple à bien cerner le plan « macabre » des ennemis de la République et de l’Union sacrée qui veulent le voir demeurer dans la souffrance.

« Le peuple doit comprendre que c’est une action comme les autres qu’ils entreprendront dans les jours qui viennent, visant la déstabilisation des institutions pour qu’elles ne fonctionnent pas de manière régulière et que le peuple continue à souffrir. Ils visent à mettre à mal la 3ème année du mandat du président de la République », a-t-il prévenu.

Dans une sortie médiatique ce même mercredi, l’initiateur de la pétition, Willy Bolio, déclarait
accuser le président de l’Assemblée nationale de « violer régulièrement et délibérément le règlement intérieur de leur organe, d’être dictateur et de vouloir sacrifier la démocratie ».

La pétition doit en principe recueillir 125 signatures avant d’être déposée auprès du bureau de l’Assemblée nationale pour son probable examen.

Pour un député Cach qui s’est confié à politiquerdc.net, la démarche de leur collègue de l’opposition rencontrerait une farouche résistance de la majorité de l’Union sacrée.

Dossier à suivre !

Jean Médard LIWOSO

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC