Pour le Bembiste René Bonganga, « le FCC doit rester tranquille pour voir comment l’Union Sacrée va gérer le pays différemment »

Dans son intervention ce jeudi 22 au cours de l’émission « Rendez-vous des Auditeurs », le Président de l’Association Les Bembistes, René Bonganga a, notamment dénoncé la tentative de déstabilisation de l’Assemblée nationale menée par les députés du FCC contre le Président Mboso Nkodia Mpwanga.

« C’est normal qu’un député initie une pétition. C’est de son droit. Moi, je pense que le PPRD refuse de s’avouer vaincu. Je conseille au PPRD et au FCC de se tenir tranquille pour voir comment l’Union Sacrée va gérer le pays différemment de leurs 18 ans de mauvaise gouvernance marquée par l’immoralité et les détournements des deniers publics comme c’est le cas avec Willy Bakonga arrêté avec des millions de dollars »

Et René Bonganga d’exhorter le Président Christophe Mboso et les députés de l’Union sacrée de la nation (USN) de rester sereins.

« Que le speaker de la chambre basse du Parlement et les élus USN restent sereins face à cette tentative de déstabilisation de l’Assemblée nationale qui n’a aucune chance d’aboutir. Qu’ils se concentrent plutôt sur l’investiture du Gouvernement Sama Lukonde pour faire face aux nombreux défis dont fait face la RDC comme l’insécurité qui prévaut à l’Est du pays ».

Concernant l’affaire de l’arrestation du ministre sortant de l’EPST, Willy Bakonga, arrêté à Brazzaville alors qu’il s’apprêtait à se rendre clandestinement en France avec 2 millions de dollars, le numéro un de Les Bembistes plaide pour son extradition en RDC pour qu’il réponde de ses actes devant la justice.

« Selon mes informations, ce n’est pas la première fois que Willy Bakonga détourne l’argent de l’État. Comment est-il sorti du pays avec deux millions de dollars en liquide alors que, selon la loi, il est interdit de sortir avec plus de 10 mille dollars à l’extérieur des frontières nationales ? En plus, on doit interpeller les agents du ministère des Affaires étrangères qui lui ont délivré en mode urgence un passeport ordinaire avec une fausse identité ».
In fine, René Bonganga recommande au gouvernement que « les deux millions de dollars saisis auprès du ministre sortant de l’EPST soient rapatriés au pays et remis dans les caisses de l’État », car selon lui, « il n’est pas normal que ceux qui volent l’argent de l’État puissent continuer à jouir du fruit de leur vol », a conclu René Bonganga.

Jean Romance Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC