Organisées sous le patronage du Ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, les 4èmes Journées Scientifiques sur le Paludisme se sont clôturées le vendredi à l’hôtel Memling

Commencés le jeudi, 27 mai, les travaux des 4èmes Journées Scientifiques de lutte contre le Paludisme en République Démocratique du Congo (JSP) se sont achevés le vendredi, 28 mai 2021 à Kinshasa, à l’hôtel Memling, dans la commune de Gombe. Cela sous l’impulsion de la Vice-Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Mme Véronique Kilumba Nkulu, en l’absence de son titulaire, le Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda, empêché.

Organisées par le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) avec l’appui des partenaires techniques et financiers comme le Sanru, l’OMS, le Fonds Mondial et l’Usaid, ces assises ont débouché sur un certain nombre de recommandations, notamment la réduction de la fréquence de distribution des moustiquaires imprégnées d’insecticides de 3 ans à 2 ans ainsi que l’utilisation du Livermetine (médicament utilisé contre l’Onchocercose) comme traitement additif dans la prise en charge du paludisme.
Durant ces JSP 2021, les experts et les scientifiques venus de différents coins de la RDC ont réfléchi autour du thème général : « Paludisme à l’ère des maladies émergentes et re-émergentes ».

Après la présentation de la synthèse des travaux par Dr Joana, le Vice-ministre de la Santé, Mme Véronique Kilumba Nkulu a procédé à la remise des prix aux auteurs de 2 meilleures présentations de ces journées scientifiques, à savoir le Dr Léonard Ngwej qui a exposé sur « l’état des lieux de la possession et l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticides dans la zone de santé de Fungurume ainsi que le Dr Josué Nzanga qui a parlé d’une technique innovante de détection et d’identification des moustiques par leur son.

Et dans son mot de circonstance, le Directeur du PNLP, Dr Éric Mukomena, a salué l’enthousiasme qui ne cesse de grandir dans le milieu des scientifiques et universitaires dans la lutte contre le Paludisme en Rdc. Il s’est par ailleurs félicité de l’accompagnement du ministère de tutelle, du début à la fin des travaux.

Pour sa part, tout en s’engageant au nom du Gouvernement de mettre en œuvre les recommandations issues de ces assises qui constituent une contribution aux actions du Chef de l’État, la Vice-Ministre de la Santé a, dans son mot de clôture, félicité les experts, les scientifiques et les universitaires pour leur participation assidue, active et consciente aux travaux de ces JNP.

«Le Ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention se réjouit du travail abattu par la brochette d’experts pendant ces 2 jours et espère fermement que l’abondante production de ces assises vont alimenter les stratégies futures de lutte antipaludique en République Démocratique du Congo…. C’est ici le lieu de rappeler que notre objectif visant l’affranchissement de la population congolaise tout entière du paludisme est noble et doit guider toutes nos actions sur le terrain. Il devrait constituer notre credo et notre contribution au schéma qui guide les actions du Chef de l’État, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de servir le peuple, à travers le slogan
le Peuple D’abord », a-t-elle déclaré.

Et le numéro deux de la Santé de terminer son allocution sur une note d’espoir et d’encadrement.

« Nous avons à l’esprit l’idée que le Gouvernement va traduire dans les faits les différentes recommandations que vous lui proposerez afin qu’on puisse gagner la bataille contre le Paludisme et partant relever le défi de la pauvreté», a rassuré Mme Véronique Kilumba.

l faut noter que, selon le Directeur du PNLP, les prochaines journées Scientifiques sur le Paludisme (5emes JSP) vont se dérouler en 2022 à Kisangani ou à Lubumbashi.

Jean Romance Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC