A travers une déclaration publiée par Lisanga Bonganga: La DYSOC soutient l’Agenda Citoyen de la LUCHA pour la tenue d’élections dans le délai constitutionnelle

Dans une déclaration politique intitulée « On peut tout nous interdire sauf nous empêcher de réfléchir et rendue publique le 22 juillet 2021 par son Coordonnateur, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, la Dynamique pour la Sortie de Crise (DYSOC), a pris position par rapport à l’évolution de la situation sociopolitique en Rdc.


Dans un premier temps, la DYSOC a rappelé que, depuis sa mise en route, elle n’a de cesse d’alerter l’opinion tant Nationale
qu’internationale sur les faits ci-après :

  1. L’existence de la crise de légitimité qui enchaine la RD Congo depuis
    l’organisation des simulacres d’élections en décembre 2018;
  2. L’Illusion obsessionnelle du pouvoir en place sur sa capacité à maintenir le Peuple congolais dans la prison du déni de la crise ;
  3. La nécessité, dans l’intérêt supérieur de la nation, de la tenue d’un dialogue des parties prenantes à la crise, pour l’adoption consensuelle des reformes impératives à mettre en œuvre, comme voie idoine de sortie de crise.

  4. C’est donc dans ce ce cadre que la DYSOC soutient fermement et décide d’accompagner l’appel lancé,
    le 9 juillet 2021 par la LUCHA, pour imposer un agenda citoyen au pouvoir en place.
    Dans le même ordre d’idées, la DYSOC salue l’engagement du G13/SESSANGA à
    soutenir l’AGENDA CITOYEN de la LUCHA qui va dans le sens des convergences, avec
    le Président Martin FAYULU, autour de la nécessité d’un consensus, de toutes les
    parties prenantes, sur les réformes électorales, afin de tenir, dans le délai constitutionnel, des élections libres, démocratiques, inclusives, transparentes et
    crédibles.

  5. Pour la DYSOC, c’est ce sens élevé du consensus indispensable, sur des questions
    existentielles pour la République Démocratique du Congo, qui doit animer toute la classe politique congolaise, pour cimenter la cohésion nationale et ainsi honorer la mémoire de feu Cardinal Monsengwo Pasinya.
  6. Aussi, la DYSOC demande instamment à l’ensemble du peuple congolais de « s’approprier
    ce sursaut national et de se lever comme un seul homme, pour participer massivement
    à toutes les manifestations pacifiques qui seront organisées en vue de sauver notre
    démocratie », a martelé Jean-Pierre Lisanga Bonganga, Coordonnateur de la DYSOC et
    Président National de la Convention Chrétienne pour la Démocratie.

JR.Mokolo

Politique

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC