Pollution des eaux des rivières Tshikapa et Kasaï: La VPM Ève Bazaiba à la tête d’une commission Gouvernementale humanitaire et d’évaluation dans les zones affectées

Le jeudi 26 Août 2021, Madame Éve Bazaïba, vice-premier ministre, ministre de l’environnement et développement durable a pris son bâton de pèlerin – au sens propre et noble – en direction de la province pour se rendre individuellement compte de la catastrophique écologique survenue sur deux cours d’eau de cette partie du pays.

À la tête de la première équipe de la délégation gouvernementale composée essentiellement des experts de son département, le convoi du vice-premier ministre a quitté Kinshasa pour Tshikapa par route. Cette equipe a pour mission, entre autres, d’établir l’état des lieux de la situation sur terrain, à la suite de la pollution des eaux des rivières Kasaï et Tshikapa afin d’apporter une assistance humanitaire aux populations riveraines affectées par cette catastrophe causée par une entreprise angolaise de traitement de Diamant Katoka.

Madame Eve BAZAIBA et sa délégation ont fait escale à Kenge, où un accueil chaleureux leur a été réservé par la population de la province du Kwango.


C’était l’occasion pour la Vice-Premier Ministre d’expliquer l’intérêt de cette mission Gouvernementale.

« Nous avons appris la pollution des eaux des rivières Tshikapa, et aujourd’hui cette pollution se poursuit et risque d’atteindre Kinshasa. C’est une situation préoccupante pour le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi et le Premier Ministre Sama Lukonde, qui nous ont dépêchés rapidement pour cette mission d’évaluation et humanitaire. Nous allons faire un état des lieux complet de la situation pour des réponses appropriées et surtout évaluer l’impact environnementale », dit Eve Bazaïba Masudi devant la population Kwagolaise.

Outre la délégation gouvernementale conduite par la Vice-Premier Ministre à l’Environnement et Développement durable, d’autres ministres dont celui de la santé, du Développement rural, de la Pêche et Élevage ainsi que des affaires sociales effectueront également des missions humanitaires dans cette partie du pays affectées par la pollution de ces deux affluents du fleuve Congo.


D’ores et déjà, une équipe du ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention est à pied d’oeuvre pour une descente sur terrain dans les zones affectées.

Jean Romance MOKOLO

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC