Préoccupé par l’exploitation illicite des minerais à l’Est de la Rdc, ACAJ exige des enquêtes et des sanctions contre les auteurs de cette mafia

La problématique de l’exploitation frauduleuse des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo, particulièrement dans la partie orientale du pays continue de susciter de réactions au sein de la société.

En effet, pendant que l’État congolais manque les moyens de sa politique et se contente d’un budget de misère, les ressources minières du pays profitent plutôt à une catégorie de personnes qui, en complicité avec les multinationales étrangères, s’enrichissent sur le dos de la population qui croupit dans la misère.

C’est pourquoi, à travers un communiqué daté du 1er septembre 2021 et dont politiquerdc.net s’est procuré une copie, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) s’est montrée « vivement préoccupée par les révélations du documentaire de Monsieur Alain Foka, sur l’exploitation illicite des minerais dans L’Est de la RDC.
Ce documentaire révèle la complicité active de plusieurs autorités dans cette maffia qui alimente la criminalité et endeuille au quotidien des nombreuses familles congolaises, particulièrement dans L’Est du pays », a déclaré Me Georges Kapiamba, président de l’ACAJ qui ajoute :

« Eu égard à la gravité des révélations pourtant censées être connues des pouvoirs, mais ignorées pour le besoin d’enrichissement de quelques privilégiés ».

Et de ce qui précède, l’ACAJ demande au Gouvernement :

  1. La suspension de leurs fonctions de toutes les autorités dûment citées dans ce documentaire ; 2. La fermeture des carrières incriminées ; 3. L’expulsion du territoire congolais des citoyens chinois à l’origine de cette exploitation minière illégale et l’ouverture avec l’implication de la société civile, d’une enquête urgente pour identifier et attraire en justice tous les auteurs et complices de cette maffia tissée sur le sang innocent des millions de congolais et au détriment des finances publiques, afin que des sanctions conséquentes soient administrées à tous ceux qui seraient reconnus coupables.

JR.Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC