L’Espace Femme Kongo central mène un plaidoyer auprès du Chef de l’État pour l’élection d’une femme à la tête de la province du Kongo central

La province du Kongo central danse actuellement au rythme de la prochaine élection du nouveau gouverneur et Vice-Gouverneur, en remplacement du gouverneur Atou Matubuana. Et c’est justement dans la perspective de cette échéance électorale que l’association Espace Femme Kongo Central veut faire entendre sa voix en sollicitant une audience auprès du Chef de l’État. C’est via une correspondance datée du 27 septembre 2021, signée par sa Coordinatrice, Madame Annie-Thérèse Mbadu, que cette association a sollicité l’implication du président de la République pour que la course soit réellement ouverte à la gente féminine. L’élection d’une femme Ne-Kongo comme Gouverneur de la province du Kongo central est une expérience à tenter et une chance à saisir au regard du spectacle désolant récemment offert par les hommes.

« En effet, depuis l’accession de votre Excellence à la magistrature suprême de notre pays, la RDC, vous ne cessez de lancer des signaux positifs en faveur de l’émergence de la gente féminine. Le nombre de femmes au sein du gouvernement Sama Lukonde, la nomination d’une femme à la tête de la Banque Centrale du Congo, sont autant d’exemples qui montrent que la femme mérite amplement sa place au sein de toutes les institutions. Étant donné que le Kongo central va sous peu organiser l’élection du Gouverneur et de son Vice-Gouverneur, pour laquelle nous tenons à saluer votre meilleure attention, nous sollicitons cette audience en vue de vous faire savoir la volonté des femmes et des jeunes de cette province lors du forum organisé le samedi 18 septembre 2021 à Matadi; des jeunes qui ne jurent que par la candidature d’une femme de l’Union Sacrée comme Gouverneur »

Et les femmes membres de l’Espace Kongo Central croient fermement que le salut de cette province passe par l’élection d’une femme à sa tête, les hommes ayant montré leur capacité de nuisance des intérêts de la population.

« Nous sommes convaincues que seule une femme pourra sortir le Kongo central de l’opprobre qu’il a subi et évitera les conflits qui minent les hommes, lesquels utilisent les jeunes à leur solde.
Depuis 1962, sur les 33 Gouverneurs qui ont dirigé notre province, une seule à été femme, Madame Nzuzi Wa Mbombo, a laissé des traces indélébiles et jusqu’à ce jour, la population ne cesse de parler d’elle », ont-elles soutenu.

La majorité des filles et fils du Kongo Central souhaitent vivement que le Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, réponde favorablement à la requête de ces femmes Ne-Kongo pour qu’enfin, pour la deuxième fois depuis 1962, une femme puisse prendre le destin de la province du Kongo central en main.

JR.Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC