Pour résorber la crise politique entretenue par la classe politique et les confessions religieuses, le Prophète René Mwinyi Badjoko recommande au Chef de l’État la tenue d’une Conference Prophètique Nationale en RDC

Plus d’un congololais est préoccupé par la crise politique en cours en République Démocratique du Congo, marquée, notamment par les tiraillements au sein de la classe politique et entre les confessions religieuses sur la problématique de designation du nouveau président de la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI).

C’est le cas du Prophète René Mwinyi Badjoko, Coordonnateur du Mouvement Prophètique de la RD.Congo (MPC) qui, au cours d’une conférence de presse organisée le mardi 05 octobre 2021, à Kinshasa, mis en cause l’Union Sacrée de la Nation, la Coalition Lamuka, le Front Commun pour le Congo ainsi que la plateforme de huit Confessions religieuses, d’entretenir cette crise politique. Pour lui, ces organisations politiques et religieuses « constituent elles-mêmes des problèmes ; elles n’aident pas la Nation congolaise à sortir de la crise ».

Aussi, le prophète René Mwinyi Badjoko estime que la seule voie de sortie de cette crise passe par la convocation par le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, d’ici la fin de l’année, d’une Conférence Prophétique Nationale qui sera placée sous la coordination du ministère dénommé: Mission Prophétique du Congo. Celui-ci sera entouré d’autres organisations de même nature qu’elle. Cela en vue de la repentance, du pardon et de la réconciliation nationale au Congo-Kinshasa, de la redéfinition d’une nouvelle République répondant au plan et à la vision de Dieu en RDC.

Et le Coordonnateur du MPC de préciser que cette Conférence Prophétique Nationale devrait déboucher sur une transition avec des organisations et personnalités politiques qui ont compris la volonté de l’éternel Dieu sur le Congo-Kinshasa.

« Il est temps de mettre de l’ordre au Congo-Kinshasa, et c’est l’Éternel Dieu lui-même qui instaure ce nouvel ordre afin de permettre au Congo-Kinshasa de jouer le rôle qu’il lui a dévolu dans le concert des nations en ce temps-ci. Ce rôle consiste à préparer un monde d’amour, de justice et de paix », a-t-il martelé.

Pour le prophète Mwinyi Badjoko, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, ayant dédié la Nation à Dieu au début de son mandat, est tenu de suivre cette recommandation de Dieu, en convoquant cette Conférence Prophétique Nationale, car c’est « la Voie à suivre pour mettre fin à la crise morale qui sévit dans notre pays depuis des décennies. Cette crise qui a ses corolaires sur les plans Politique, économique, éducationnel, social et sécuritaire. Cela permettra, poursuit-il, au Congo-Kinshasa de devenir une grande puissance économique, industrielle, socialement prospère et stable, pivot du développement harmonieux de l’Afrique et pourvoyeuse des solutions à un grand nombre de problèmes se posant dans les autres nations du monde, à travers ses ressources et les vraies valeurs spirituelles dont l’amour de Dieu, l’amour du prochain, la justice et la paix », a-t-il conclu.

JR.Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC