Dongo Mobutu Yemo : « Les enseignants ont le droit de grever et le Ministre de l’EPST Tony Mwaba n’a pas le droit de les brimer »

Dans son intervention, ce lundi 11 octobre 2021 sur les antennes de CCTV-RALIK, le Secrétaire National et Communicateur du Mouvement de Libération du Congo, Dongo Yemo Mobutu, a analysé certains sujets d’actualité. Il a dans un premier temps commenté le dernier naufrage survenu dans la province de la Mongala, ayant fait de nombreux disparus, dans la quasi-indifférence des autorités du Gouvernement central.

« D’abord, je présente mes condoléances aux familles qui ont perdu les leurs à la suite de ce naufrage.
Comme je le dis souvent, c’est une question de responsabilité et de conscience. Dans un pays où les autorités assument réellement leur responsabilité, on ne peut même pas permettre à ce que des embarcations de fortune surchargées puissent naviguer sur nos cours d’eau, sachant très bien que la probabilité de la survenue d’un accident est très élevée. Mais les autorités laissent leurs citoyens aller vers une mort certaine.
C’est l’Etat qui donne la ligne de conduite, c’est l’Etat qui est l’arbitre dans une société organisée. Et les gens meurent comme des animaux dans l’indifférence des autorités étatiques.
Nous interpellons l’Etat de prendre ses responsabilités ».

Ce haut cadre du parti cher au Chairman Jean-Pierre Bemba Gombo a également donné son point de vue sur le lancement par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, du programme de développement à la base de 145 territoires de la RDC. Tout en saluant cette initiative, Dongo Yemo Mobutu a néanmoins insisté sur l’effectivité de sa mise en œuvre.

« Ça fait depuis plus de 60 ans qu’on parle de développement dans ce pays (agriculture, developpement à la base). Et Les projets le plus récents annoncés à renforts de publicité et de propagande, ce furent les Cinq Chantiers et la Révolution de la Modernité. Si Ces deux projets avaient été exécutés même à 30% , on allait constater une transformation de la RDC.


Qu’à cela ne tienne, je suis congolais et je ne peux être le prophète des malheurs pour mon pays. C’est une bonne chose que de vouloir impulser le développement à la base dans nos territoires, parce que cela cadre avec la logique de la décentralisation, qui était une occasion pour permettre aux provinces de connaître le développement socio-économique, à partir de la base.


Ce ne sont pas des discours qui construisent le pays. Le Gouvernement doit mettre des moyens à la disposition des gouvernements provinciaux et édicter une politique publique susceptible de favoriser ce développement de nos territoires.
Au-delà de la construction des infrastructures, il faut également penser au panier de la ménagère, au revenu et au pouvoir d’achat de la population. Car c’est la consommation des ménages qui fait marcher l’économie..


Il faut cependant reconnaître des avancées significatives enregistrées,notamment dans le domaine de la santé, avec par exemple l’éradication de la poliomyélite », a-t-il indiqué.

Toujours au sujet des projets de développement, Dongo Yemo Mobutu a par ailleurs salué les réalisations du Service National, qui a permis de rendre les anciens jeunes délinquants utiles à la société congolaise, à travers les activités de production agricole.

« Le peuple doit sentir que les discours des autorités sont suivis des actions concrètes sur le terrain. Ainsi par exemple, je suis satisfait de constater que les Kulunas, arrêtés et envoyés à Kanyama Kasese pour exécuter des travaux d’intérêt général, ont pu produire du maïs dont un sac de 25 kilos est vendu actuellement au marché de la capitale à 18.000 Francs congolais. On peut faire de ces réservistes du Service National une force agricole, à côté des forces terrestre, aérienne et navale.


Nous devons encourager le travail qu’abbat le Service National qui a permis de faire des kulunas des personnes utiles à la société. La RDC possède énormément d’espaces et des terres arables qui doivent être utilisés dans des projets agricoles comme celui du Service National pour nourrir la population congolaise.


Hormis, les travaux agricoles, ces anciens Kulunas peuvent également être employés comme des maçons, et participés à la construction de la République Démocratique du Congo, à travers le génie militaire et civil.


Les moyens ne manquent pas dans ce pays. La RDC a un problème de mauvaise affectation des ressources financières, dilapidées dans des projets bidons comme la construction des écoles préfabriquées, comme l’a dernièrement dénoncé Jean-Marc Kabund », a-t-il soutenu.

Et la gestion de la grève des enseignants par le ministre de l’EPST, Tony Mwaba, n’a pas laissé indifférent le Secrétaire National du MLC Dongo Yemo Mobutu.

« (…) Le ministre de l’EPST, n’a pas le droit de radier les enseignants grévistes de l’Administration publique. Le ministre Tony Mwaba est en train de violer les lois de la République au lieu de trouver une solution au problème posé. Et c’est justement le combat que mène le Mouvement de Libération du Congo, à travers le pilier réduction des inégalités. C’est parce qu’il est ministre aujourd’hui, il défend certains intérêts, il défend une couleur Politique, qu’il doit mater ses compatriotes. Ça ne se fait pas comme ça !
Un travailleur qui a presté, il faut lui payer son salaire. Et dans notre concept de la réduction des inégalités, le salaire à payé à un travailleur doit lui permettre de mener une vie digne, c’est-à-dire, ça doit lui permettre de nouer les deux bouts du mois.


D’ailleurs, l’État alloue un salaire de misère aux enseignants qui nous forment pour que nous construisions notre pays; et le ministre de l’EPST les néglige. Ils ont le droit de grèver et le ministre n’a pas le droit de les brimer. Ce qu’il a fait là, c’est un abus de pouvoir. Tony Mwaba doit revenir sur le droit chemin. », a-t-il dénoncé.

Jean Romance Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC