Prévention contre les maladies des mains sales : Dr JJ.MBUNGANI insiste sur le lavage systématique des mains avec du savon

A l’instar de la Communauté internationale, la République Démocratique du Congo célèbre ce 14 octobre 2021 la 14ème édition de la journée mondiale du Lavage des Mains à l’eau et au savon.


Le thème retenu pour cette année au niveau national est « Mains lavées, vies sauvées » et au niveau international : « Notre avenir est à portée de main – Avançons ensemble ».

A cette occasion, le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda, a adressé à ses compatriotes un message dans lequel il insiste notamment sur le lavage systématique des mains avec du savon comme moyen efficace pour se prémunir contre les maladies dites des mains sales, et particulièrement la pandémie de Covid-19.

« Il est question ici d’interpeller toute la société à prendre des mesures collectives au moment où nous travaillons activement à l’hygiène des mains universelle. Cette période sans précédent donne une impulsion unique à l’institutionnalisation de l’hygiène des mains en tant qu’élément fondamental de la santé et de la sécurité. Les enseignements de l’année écoulée ont souligné la nécessité d’une action collective pour remédier une fois pour toutes à la négligence historique des investissements, des politiques et des programmes d’hygiène des mains. Alors que nous continuons à lutter contre la pandémie COVID 19 et commençons à entrer dans une nouvelle normalité, notre avenir est à portée de main.


Il est à noter que le lavage des mains au savon est un moyen le plus efficace et sûrement le moins onéreux pour prévenir plusieurs maladies diarrhéiques et respiratoires », a-t-il souligné.

Et le numéro un de la santé est revenu sur les méfaits de la non-observance des regles d’hygiène.

« L’ampleur des dégâts causés par le non-respect des règles d’hygiène et d’assainissement est grande. En effet, ces maladies sont la cause des décès, chaque année, de 3,5 millions d’enfants chaque année, avant l’âge de 5ans, dans les pays en voie de développement et de 22 millions de jours de classe perdus chaque année dans le monde à cause des rhumes, des diarrhées et autres maladies contagieuses.

L’UNICEF estime que la diarrhée tue 1,1 million d’enfants chaque année, et que les maladies liées à la pneumonie coûtent la vie à 1,2 million d’enfants », a-t-il déploré.

Et Jean-Jacques Mbungani de relever les bienfaits du lavage des mains sur la santé publique.

« (…) selon l’UNICEF, si le lavage des mains au savon avant de manger et après être allé aux toilettes s’enracinait dans le comportement habituel, cela pourrait sauver plus de vies que n’importe quel vaccin ou intervention médicale, en réduisant de près de 50 % le nombre de décès dus à la diarrhée et de 25 % le nombre de décès dus aux infections respiratoires aiguës »

Pour Jean-Jacques Mbungani, la célébration de la journée mondiale du lavage des mains est une occasion importante pour maintenir l’élan autour de ce geste important en ces temps de crise sanitaire majeure.

« En effet, la pandémie COVID-19 a mis en évidence le rôle essentiel des mains comme barrière à la transmission de la maladie ou comme facteur favorisant selon que la pratique de l’hygiène est bonne ou mauvaise.


C’est d’ailleurs l’intérêt du thème de cette année, qui rappelle la nécessité pour nous de prendre des mesures immédiates en matière d’hygiène des mains, dans tous les milieux publics et privés, pour répondre au défi actuel et contrôler ce mal planétaire qu’est la COVID-19.


Le lavage des mains doit devenir l’affaire de tous. Pour susciter un intérêt collectif autour de l’enjeu, il nous faudra prendre appui sur les acquis présents et faire de l’hygiène, le socle des interventions de santé publique au-delà de la pandémie et créer une culture d’hygiène des mains ».

Et le ministre de la Santé de renchérir.
« La traduction de cette volonté suppose pratiquement des actions inclusives de promotion du changement positif de comportement des populations.(…) En ce sens, les familles, les écoles, les centres de santé, tous les lieux publics doivent se doter de dispositif minimal permettant d’accomplir ces gestes salutaires de se laver les mains au savon », a-t-il martelé.

Et sous l’impulsion du Premier Ministre, Jean Michel Sama Lukonde et sous le leadership du Président de la République et Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Jean-Jacques Mbungani, assure que « son Ministère ne ménagera aucun effort pour mener des actions de sensibilisation aux Pratiques Familiales Essentielles (PFE) et en particulier à la pratique du lavage des mains à l’eau et au savon de telle sorte que le lavage des mains devient une reflexe pour tous »

Grosso modo, pour le patron de la santé en Rdc, « le lavage des mains avec du savon doit être ancré dans nos habitudes, devenir systématique, à la maison, à l’école, dans les lieux de restauration, ainsi qu’avant tout geste pouvant entrainer une contamination afin de se protéger et protéger les autres des maladies des mains sales », a conclu Jean-Jacques Mbungani Mbanda.

Jean-Romance Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC