Etats généraux de la presse : La mise au point du Président de l’UNPC Gaby KUBA BEKANGA

Dans les prochains jours, les professionnels de médias et autres spécialistes du domaine de la communication vont tenir les états généraux de la presse en vue de faire un état des lieux du secteur de la presse en République Démocratique du Congo et de trouver des voies et moyens pour son redressement. Cela au regard de nombreux problèmes auxquels les médias congolais sont actuellement confrontés.


Et d’ores et déjà, le ministre en charge de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, a désigné les membres de différentes commissions chargées de préparer ces assises. Une démarche qui est contestée par certains journalistes qui accusent le porte-parole du gouvernement notamment d’avoir marginalisé l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) dans la préparation de ces états généraux de la presse, en privilégiant des organisations affiliées à cet organe fédérateur des professionnels des médias.

Aussi, pour couper court à cette campagne d’intoxication menée contre le ministre de tutelle, le Président National de l’UNPC, Gaby Kuba Bekanga, est sorti de son silence via un message diffusé sur les réseaux sociaux pour rassurer les uns et les autres sur la prise en compte de leur organisation par le ministre Patrick Muyaya dans l’organisation de ces assises.

« J’ai observé pas mal d’agitations ces derniers jours concernant l’organisation des États généraux de la communication. Je vous invite à toujours vérifier une information à la source. Nous ne faisons rien sans vous et contre vous (les journalistes).

En effet, le post publié récemment par la cellule de communication du ministre n’est pas laconique. Moi, votre président de l’UNPC, je suis le 1er vice-président du comité scientifique ; le président étant le ministre. Le SG Zegbia est rapporteur du comité d’organisation. Tous les présidents de nos trois commissions, tous les présidents provinciaux (sections), notre avocat-conseil , les autres confrères dont Moïse Musanga et Jérôme Sekana, quelques membres des associations affiliées à l’UNPC ont été retenus pour les États généraux. Certains d’entre nous vont même présider des commissions »

Et tout en disant non à l’intox et à la manipulation, Gaby Kuba rassure les professionnels de médias sur la représentativité de l’UNPC lors des États généraux de la presse.

« Aucune composante ne sera plus majoritaire aux Etats généraux que l’UNPC. Et c’est la première condition que nous avons posée. Mais, présentons un travail de qualité pour faire bonne figure lors des travaux.


Que chacun d’entre-nous apporte ses arguments et ses propositions par écrit en version électronique au Secrétaire général de l’UNPC d’ici samedi. Cela constituera notre cahier des charges »

Et de renchérir : « Nous devons cesser de nous agiter sinon, on ne nous prendra pas au sérieux et nous risquons de nous autoflageller. Chacun de nous doit produire un travail intellectuel. »

Le numéro un de l’organe fédérateur de la presse en Rdc compte organiser incessamment une séance de travail pour lever certaines zones d’ombre.

« Une séance de clarification est prévue pour la semaine prochaine au siège de l’UNPC. C’est moi que vous avez choisi pour représenter la corporation et engager l’Union partout. Je suis votre porte-parole, votre porte-étendard et pas quelqu’un d’autre », a-t-il martelé.

Tout en appelant à l’unité et à la discipline au sein de la corporation journalistique, Gaby Kuba Bekanga exhorte par ailleurs les sociétaires de l’UNPC à éviter l’anarchie et à s’abstenir de toute tentative d’usurpation de pouvoir.

JR.Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC