Le processus électoral en RDC au cœur d’un entretien entre Denis Kadima et l’Ambassadeur de l’UE

Le chien aboie la caravane passe, dit-on. Malgré la contestation de sa désignation à la tête de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) par certaines forces sociales et politiques du pays, Dénis Kadima est en train de consolider son assise sur cette institution d’appui à la démocratie. Et sa reconnaissance sur le plan international n’est plus à démontrer. Pour vous en convaincre, il a échangé le mercredi 17 novembre 2021 avec l’ambassadeur de l’Union Européenne (UE) en République Démocratique du Congo, Jean-Marc Châtaigner. Cette entrevue entre les deux personnalités était axée sur le processus électoral en cours en RDC.

« C’est une visite de travail que j’ai eue avec le président pour faire un peu le point sur le calendrier électoral qui s’annonce, la préparation des élections de 2023. Nous avons également échangé sur les différents aspects techniques ainsi que sur les apports éventuels de l’Union Européenne et de la Communauté internationale », a déclaré le diplomate européen, au sortir de l’audience.


La problématique de la mise en place de la mission internationale d’observation électorale était également évoquée, sans oublier l’appui éventuel de l’UE à la RDC en vue de préparer la tenue des élections libres, transparentes et inclusives en 2021.

Notons que lors de cette rencontre avec le numéro un de la Centrale Électorale congolaise, le diplomate européen était accompagné de Guillaume Chartrain, Premier conseiller en charge des affaires politiques et de Xavier Moroni, en charge des programmes élections dans la délégation de l’UE.
Il sied de rappeler que l’Union Européenne contribue en tant que partenaire de première importance de la République Démocratique du Congo à travers , notamment des programmes de coopération dans le domaine de la gouvernance démocratique.

JR MOKOLO

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC