Sankuru : solidaire à l’une de ses membres, le Réseau des Femmes Élues Provinciales et Locales exige le rétablissement sans condition de droit de Mme Thérèse Emandje

Ils sont au total 7 députés provinciaux qui sont privés de leurs émoluments depuis 4 mois à l’Assemblée provinciale de Sankuru. Ils sont accusés d’avoir signé une pétition contre 4 membres du bureau de l’Assemblée Provinciale dont le Président Olamba, le Vice-président, le Rapporteur ainsi que le Questeur. Une question qui préoccupe le Le Réseau des femmes élues provinciales et locales (REFEPL). Celui-ci exige la levée de cette mesure « illégale ».

« (…) Le Réseau des femmes élues provinciales et locales (REFEPL), solidaire de son membre EMANDJE Thérèse, condamne cet acte et exige le rétablissement sans conditions desdits élus dans leurs droits », lit-on dans un communiqué de ce réseau rendu public ce jeudi 18 novembre 2021 et dont une copie est parvenue à politiquerdc.net.

Le REFEPL se dit choqué par « cet abus de pouvoir » et rappelle que le salaire est un droit qu’on ne peut pas priver à un individu.

l’Assemblée Provinciale du Sankuru, rappelons-le, traverse une tempête politique après l’adoption de la motion de défiance contre le Gouverneur Stéphane Mukumadi. Sous le coup d’une pétition, et ce malgré l’installation du Bureau d’âge dirigé par le député Lumu Akatu, l’ancien Président de l’Assemblée provinciale continue d’agir comme si de rien n’était. C’est dans ces circonstances que ce dernier à ordonné à la succursale locale de la RAWBANK de ne pas payer la députée provinciale Thérèse Emandje et 6 autres de ses collègues.


Dossier à suivre !

Alain St. Bwembia

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC