Assemblée nationale: le bureau définitif sera élu et installé ce mercredi sans l’opposition

Les membres du bureau définitif de l’Assemblée nationale seront élus et installés ce mercredi 24 avril 2019 .

En effet, c’est donc sans enjeux majeurs, à l’absence de l’opposition parlementaire qui s’est retirée du processus et de l’invalidation de la candidature de Henri Thomas Lokondo, que les 6 candidats investis par la majorité parlementaire ont chacun ténu à présenter son discours de campagne devant leurs collègues députés de la coalition au pouvoir à travers une séance plénière organisée ce mardi 23 avril à l’hémicycle du palais du peuple.

Un véritable plébiscite pour les prochains membres du bureau définitif dont la formalité électorale sera faite ce mercredi 24 avril à partir de 10 heures par un vote à bulletins secrets.

Bien avant l’audition de leurs discours, le candidat Henri Thomas Lokondo a pris la parole par motion pour annoncer officiellement le retrait de sa candidature. Par la même occasion, il a déclaré avoir renoncé à sa démarche de saisir le conseil d’État pour interprétation des dispositions du règlement intérieur en rapport avec l’élection des membres du bureau. Il faut rappeler ici que la veille, le président du bureau provisoire avait déclaré que la démarche consistant à invalider la candidature de Lokondo au poste du président du bureau n’était pas d’ordre « réglementaire », mais plutôt « politique ». En réalité, partant de cette déclaration, la candidature de Lokondo ne devrait pas être écartée. Le député Lokondo a dû prendre acte de ce qu’il a qualifié d’injustice à son égard.

Lire aussi :  Élections-RDC : trois bureaux de vote avec des MAV découverts dans une école d'un candidat FCC à Kinshasa

Qu’à cela ne tienne, chaque candidat est passé à tribune pour séduire l’électorat – comme le veut la tradition – composé exclusivement des députés de la majorité parlementaire.

Jeanine Mabunda – la probable future présidente de la chambre basse – rêve de faire de l’Assemblée nationale, une véritable institution démocratique et responsable.

Outre les missions parlementaires constitutionnellement dévolues aux députés nationaux, elle voudrait améliorer les conditions sociales des députés nationaux. Ces derniers qui parfois sont appelés à résoudre des problèmes sociaux au niveau de leurs bases respectives.

la députée de Bumba promet de garantir également les droits et devoirs constitutionnellement reconnus à l’opposition parlementaire. Gage d’une bonne harmonie au sein de l’hémicycle du palais du peuple.

Mais, déjà, les droits de l’opposition semblent à ce stade bafoués où violés par la majorité parlementaire. Cette dernière ayant refusé d’accorder à l’opposition son quota numérique de deux postes. Les 6 membres seront élus et installés ce mercredi pendant que le poste de rapporteur adjoint restera probablement vacant pendant quelques semaines si pas mois !

Jean Médard LIWOSO

Article précédent

RDC : confusion totale à l’Assemblée nationale, la candidature de Lokondo maintenue où rejetée ?

Article suivant

RDC : rencontre avortée hier lundi entre le président Félix tshisekedi et la délégation des députés nationaux