Analyses

contentieux candidature JP Bemba: quand le juge constitutionnel Norbert Nkulu se fait consulter par les experts de la CENI

Pourquoi la présence du juge Constitutionnel Norbert Nkulu aux côtés des experts de la commission électorale nationale indépendante ?

C’est une question que d’aucuns se sont posés au cours de l’audience en contestation de la décision de la CENI déclarant irrecevable la candidature de Jean-Pierre Bemba à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain en RDC.

Certes, il n’est point interdit à personne d’assister dans une audience publique devant la Cour, mais la proximité de l’ancien conseiller juridique du chef de l’état mandaté à la Cour Constitutionnelle avec la CENI n’a pas été bien digéré par les observateurs avertis.

En effet, comme l’indique la photo en Illustration de cet article, le juge constitutionnel n’était pas seulement assis dans la même rangée, mais on l’a vu échangé régulièrement avec les experts de la CENI à tel point qu’on l’a vu entouré par toute l’équipe de la CENI juste après la suspension de l’audience.

Il a échangé pendant une dizaine de minutes avec les experts de la centrale électorale en pleine salle d’audience. Cela s’est passé au vu et au su de tout le monde.

Nkulu serait-il venu assister les experts de la CENI dans une procédure en instruction par ses collègues de la cour ?
Difficile d’y répondre.

Comment un Haut Juge Constitutionnel à la trempe de Norbert Nkulu pouvait-il aussi se laisser embarquer facilement dans le jeu de la CENI ?, s’interroge un jeune avocat présent dans la salle d’audience.

Cette complicité avec les experts de la CENI constitue un acte de conflits d’intérêts et mettrait à nu un vaste complot contre la candidature de Jean Pierre Bemba concocté par la Majorité au pouvoir marmonne-t-on dans les couloirs de la cour constitutionnelle.

Un bémol tout de même, la décision des juges ne devrait que reposer sur le fondement juridique, même si la présence de Mavungu et Bokona , anciens membres du PPRD et proches de Aubin Minaku, Secrétaire Général de la majorité au pouvoir dans la composition de la chambre, semble inquiéter certains observateurs. Toutefois, seul le verdict attendu avant la fin de la semaine prochaine pourrait dissiper les inquiétudes.

JML / MK (politiquerdc.net)

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 123
    Partages