Analyses

Jean-Pierre Bemba, 20 ans du MLC : un nouveau cap d’espérance pour la libération totale du Congo

« 30 septembre 1998 – 30 septembre 2018, 20 ans déjà depuis la création du Mouvement de Libération du Congo. 20 ans de lutte traduisant l’engagement pour une cause juste de Libération du Congo »,C’est en tout cas l’intitulé d’une chronique parvenue à la rédaction de politiquerdc.net , sous la signature de Maître Eric Bilale, jeune avocat et coordinateur adjoint de la Dynamique Bemba Président (DBP) , une structure affiliée au Mouvement de Libération du Congo, dont le Coordonnateur National est Andy Bemba. Dans sa chronique, ce jeune Bembiste reprend des phrases du témoignage de Jean-Pierre Bemba pour son engagement ayant conduit , notamment à la création du MLC tel que contenu dans son livre intitulé : le choix de la liberté.

Votre média en ligne vous fait l’honneur de découvrir ci-dessous , l’intégralité de la chronique de ce jeune juriste congolais.

Une page glorieuse de notre histoire, une page de notre histoire qui traduit la victoire du courage sur la peur, l’amour de sa patrie et de son peuple, l’engagement à souffrir pour les autres et pour une cause patriotique juste : la défense de nos droits et de nos libertés.

La noblesse du combat de Jean-Pierre Bemba est à confondre avec l’amour et l’attachement à la patrie : il est doux et beau de mourir pour la patrie. << _Ceux qui n’ont jamais souffert ne savent rien ; ils ne connaissent ni les biens ni les maux ; ils ignorent les hommes ; ils s’ignorent eux-mêmes._ >>[Fénelon / Les aventures de Télémaque]

Il y a 20 ans, jour pour jour, naissait, à Kisangani, le Mouvement de Libération du Congo dans l’objectif noble de résister contre le régime sanguinaire de l’AFDL, un régime tortionnaire dont la continuité se trouve être assurée aujourd’hui à Kinshasa par ses suppôts.

<< Dans l’avion qui m’emmène à Kisangani, le général James Kazini regarde par le hulot la dansité de la forêt congolaise. À ses côtés, deux officiers zaïrois, le Colonel Karawa et le capitaine Solo. Eux aussi ont décidé de franchir le pas et de s’engager dans la lutte révolutionnaire. Le Président ougandais Museveni nous a prêté son avion personnel pour nous déposer à Kisangani. Plus question de marche arrière ou d’hésitations! Tôt le matin, le Chef d’Etat major général, James Kazini, est venu me chercher à l’hôtel pour m’emmener à la base militaire d’Entebbe […] Sitôt débarqués à Kisangani commence l’entraînement militaire et le recrutement des premiers éléments de l’Armée de Libération du Congo. Une atmosphère lourde règne dans la ville. À la sourde rivalité qui oppose les soldats rwandais aux ougandais s’ajoute le sentiment de rejet affiché par la population à l’endroit de la présence rwandaise. Si les éléments de l’Uganda People Defense Force sont tolérés, une résistance s’organise face à ce que les habitants, et tout particulièrement les jeunes, considèrent comme une occupation rwandaise. Dans ce contexte, 154 soldats congolais, acceptent de suivre mon appel et de participer au camp Kapalata, sous l’encadrement d’instructeurs ougandais, à la première session de formation de notre mouvement que nous baptisons « le Mouvement de Libération du Congo » , ils seront les premiers. Des milliers d’autres suivront la même voie et intégreront l’Armée de Libération du Congo. Parmi les intellectuels et la jeunesse de Kisangani, des cadres et des personnes de valeurs abandonnent leur travail pour s’engager à mes côtés…D’emblée, Samuel Simene, représentant à Kisangani de ma compagnie de téléphonie cellulaire, et Jean-Pierre Singo, cadre au sein du groupe Mboliaka, développent un réseau de partisans. La mobilisation est confiée à Shabani qui s’emploie à rencontrer les jeunes universitaires. Tous prennent d’énormes risques à défier les éléments de sécurité du Rassemblement Congolais pour la Démocratie et les soldats rwandais qui veulent faire de Kisangani leur chasse gardée. Parmi les tout premiers à rallier le groupe, Papy Kibonge Yuma, Valentin Senga, ancien administrateur de territoire Adjoint de Bafwasende, Delphin Etula, Administrateur de territoire de Ubundu, Poeme Kongoli, Jean – Claude Bilola et Alain Munanga vont adhérer au mouvement dont ils embrassent la philosophie et la vision…>> , témoignage émouvant du président national du MLC,le sénateur Jean-Pierre Bemba , contenu dans son livre intitulé: Le choix de la liberté, Gbadolite_ , Éditions Vénus, p.11

C’est dans ce contexte tel que décrit qu’est né le Mouvement de Libération du Congo, sous les auspices de Jean-Pierre Bemba, combattant de la liberté.

Le combat pour nos droits et nos libertés, pour la dignité de notre Peuple meurtri, commencé par Jean-Pierre Bemba à Kisangani, est en cours. C’est un combat quasiment perpétuel, dans la mesure où les mêmes démons de la tyrannie paranoïaque, tant redoutés entre la fin de la dernière moitié du siècle passé et le premier début du 21 ème siècle (1997-2003), a refait, contre toute attente, surface ces dix dernières années : violation massive des droits de l’homme, restriction sans mesure des libertés fondamentales, inobservances voulues des lois et règlements de la République, violations perpétuelles et sans mesure de la Loi fondamentale, confiscation injustifiée de pouvoir, illégitimation des institutions…, bref les maux contre lesquels le Mouvement de Libération du Congo à bataillé, raison même fondamentale de sa création par le Sénateur Jean-Pierre Bemba, un homme pétri des valeurs humanistes.

Aujourd’hui encore, vingt ans après, le MLC, aux côtés de son Président, le Sénateur Jean-Pierre Bemba, avec l’ensemble de l’opposition politique unie comme un seul homme, est déterminé à répondre aux instances douloureuses et lacrymales des congolaises et des congolais croupissant dans la prison du désespoir, celles (instances) de rupture d’avec ce régime aveugle, ayant plongé le Grand Congo dans l’extrême pauvreté assortie de l’effritement de l’autorité de l’Etat. Nul ne peut supporter la ruine de sa patrie, la ruine frappe tout le monde, même l’impavide.

Ce grand jour est un jour pas comme les autres, mais un jour de méditation, mais aussi un jour exceptionnel pour le Sénateur Jean-Pierre Bemba, car, ayant placé sa foi en Dieu le Père Tout – Puissant, le Maître de temps et des circonstances, le Patron du MLC a pu, le 29 septembre 2018 soit la veille du vingtième anniversaire du MLC, devant plus de 100 mille congolais rassemblés sur la place triomphale à Kinshasa, dire son engagement, aux côtés de ses compatriotes de l’opposition, à mettre fin à ce système mortifère, à ce régime que nous considérons de <<thanatocrate, de la thanatocratie ou du Gouvernement de la mort.>> C’est en réalité, pour Jean-Pierre Bemba, une sorte de renouvellement de son engagement du 30 septembre 1998 – bien que cette fois-ci dans une approche pacifique – c’est le renouvellement de son serment de Liberté, toujours Liberté, le Choix de la liberté. Aussi, l’a – t-il réitéré ce 30 septembre à travers son message d’anniversaire à la Nation.

Chronique de Maître Eric Bilale (politiquerdc.net)

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 14
    Partages