Société

Messe d’action de grâce : Face à la souffrance, Fridolin Ambongo appelle le peuple de Dieu à l’espérance

« Je n’ai pas un mot à dire ce soir… depuis  le 6 février , je passe tout mon temps à méditer sur ce qui m’est arrivé… nous aurons le temps de parler, mais pour ce soir, comme je l’ai dit dans mon homélie, c’est une messe d’action de grâce. Prions pour que Dieu nous donne la force et la sagesse afin de  réaliser tout ce que lui même a prévu pour nous . Je vous  remercie pour l’organisation de cette soirée en famille.  Le moment solennel  de présentation de l’évêque coadjuteur vous sera communiqué après. Pour ce soir , je voudrais, tout simplement vous dire merci…  » ,  c’est en substance le petit mot adressé par l’évêque coadjuteur de l’archidiocese de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo à l’occasion d’une messe d’action de grâce organisée en son honneur ce  samedi 17 février 2018 par la congrégation des  frères mineurs capucins à la 12e rue limete industriel.

Bien avant d’adresser ce petit message , l’homélie de l’homme de Dieu aura tout dit . Elle  aura  été le reflet de la réalité actuelle en République Démocratique du Congo.  Fridolin Ambongo s’est apaisenti sur les mots : souffrance et espérance.

« Nous connaissons la  souffrance du peuple congolais… Un peu comme  la souffrance du peuple  d’Israël à l’époque du déluge… mais la parole de Dieu est là  pour dire,  nous n’avons pas des  raisons de désespérer. Car, pendant le déluge, Dieu avait envoyé l’arche avec  Noe  pour sauver son peuple. Et, je dois vous dire également que,   dans cet océan de souffrances du peuple, je souhaite  voir  l’arche que Dieu me donne aujourd’hui,  puisse devenir véritablement une source d’espérance pour mes frères et soeurs qui croient en moi en cette période » , s’est -il exprimé, visiblement un peu réservé devant une assistance très  attentive, composée de quelques figures politiques bien connues de la majorité, tout comme de l’opposition politique.

Effectivement, en parlant de la souffrance que traverse actuellement le peuple  et de l’espérance  pour l’avenir,  l’évêque coadjuteur donne les signaux positifs de continuer l’oeuvre pastorale de Monsegwo et peut être de faire plus , pour le bien être social du peuple congolais, a -t-on entendu  dans  les commentaires de certains  fidèles engagés  qui ont assisté à la messe de ce soir.

L’évêque auxiliaire de Kinshasa , Monseigneur Jean-Pierre  a , au nom du cardinal Monsegwo exprimé les vifs remerciements aux frères capucins pour l’organisation de cette messe et salué l’élévation de  Fridolin Ambongo. Il a cependant , souligné  que,  l’archidiocese de Kinshasa est en train de s’organiser  déjà pour l’accueillir officiellement d’ici peu.

La messe organisée ce jour avait pour but d’exprimer  la fraternité des  frères capucins  au nouveau évêque coadjuteur de l’église catholique de Kinshasa, et de  glorifier Dieu pour l’élévation pastorale de celui qui est appelé désormais  à conduire non seulement les âmes des laïcs  catholiques de la capitale Congolaise ,mais aussi et surtout de défendre   tout un peuple sacrifié et  désespéré  en cette période  difficile où l’église catholique semble constituer un véritable contre-poid  en rescousse  d’une opposition un peu  en perte de vitesse  face au régime de Kinshasa.

Le nouvel évêque coadjuteur de Kinshasa a été nommé depuis le 6 février 2018 par le pape François. Il devra ainsi incessamment succéder à Laurent Monsegwo Passigna à la tête de l’archidiocese de Kinshasa.

 

Jean Médard LIWOSO

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 23
    Partages