• août 17, 2019

Breaking News :

RDC : au pouvoir, l’UDPS ignore-t-elle les bienfaits de la Belgique ?

l’Union pour Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a célébré le vendredi 15 février, le 37e anniversaire de sa création, le 15 février 1982.

C’est à travers un meeting organisé à l’esplanade du siège du parti, à la 10e rue Limete que le parti de feu Étienne Tshisekedi a célébré ses 37 ans d’existence en présence de plusieurs militants et cadres de la fille aînée de l’opposition.

Dans son mot de circonstance, fait savoir l’AFP, l’Agence France Presse, Jean-Marc Kambund -secrétaire Général et président intérimaire du parti de l’actuel président de la RDC, aurait mis en garde le Royaume de Belgique , où séjournent quelques grands leaders politiques de l’opposition congolaise (ndlr Jean-Pierre Bemba ,Moïse Katumbi et Mbwisa Nyamwisi), contre toute tentative de déstabilisation visant le nouveau président de la République.

« Si la Belgique est devenue le repaire de ceux qui veulent faire la rébellion contre le pouvoir de Tshisekedi , nous disons à la Belgique que si cela continue, nous serons obligés de dire au peuple congolais que c’est elle notre ennemi n°1 », aurait déclaré le député national et président par intérim de l’UDPS.

Une déclaration vivement critiquée par certains analystes politiques congolais à l’image de Me Jean K. Minga, juriste congolais basé à Bruxelles, en Belgique et consultant de politiquerdc.net.

Dans une interview accordée à votre média en ligne, Me Jean K. Minga estime que Jean-Marc Kabund dont le parti a fait une alliance contre nature avec le FCC, plateforme dont l’autorité morale n’est autre que Joseph Kabila – ancien rebelle – arrivé pour la première fois en RDC dans les bagages de l’AFDL fait de ses fantasmes une réalité.

« (…) Jean-Marc Kabund prête à ceux qui exigent pacifiquement la vérité des urnes les relents insurrectionnels pour se donner le statut de victime. Pire, il donne à croire que la Belgique serait derrière ce qui n’est que son propre fantasme. Et pourtant, il semble oublier que la même Belgique a longtemps hébergé le président actuel et son père durant leurs années d’exil sans pour autant leur proposer une quelconque activité insurrectionnelle contre les pouvoirs dictatoriaux successifs contre lesquels l’udps a lutté. Et c’est toujours la même Belgique qui continue de garder la dépouille mortelle du regretté sphinx de Limete , sans oublier qu’une bonne partie de la famille Tshisekedi vit toujours en Belgique. », s’est-il confié .

Et de se demander s’il agirait d’une amnésie ou ingratitude, dans la mesure où l’udps ne devrait  pas oublier l’appui qu’elle aurait bénéficié du parti socialiste, en Belgique. La théorie du complot développée par le pouvoir serait-elle destinée à détourner l’attention du peuple ailleurs alors que l’on prépare autre chose ?

Pour Me Jean K. Minga, l’UDPS doit cesser d’être le ventriloque du FCC , souligne ce juriste congolais. Car, aucun parti politique de l’opposition congolaise n’a autant reçu les gestes de bienveillance de la Belgique, du temps de Mobutu comme celui des Kabila que L’UDPS.

 » Je pense que l’ivresse du pouvoir donne vraisemblablement l’illusion d’invulnérabilité à nos anciens frères de l’opposition, mais il faudra vite retrouver la raison, car le pouvoir est capricieux, surtout s’il se trouve entre les mains d’un imprudent! » , a conclu l’analyste -consultant de votre média en ligne.

Le parti présidentiel avait annoncé une série d’activités marquant la célébration de son 37e anniversaire , à travers le pays.

Kapinga Kabuya

Article précédent

Nord-Kivu : Martin Fayulu redonne de l’espoir à ses partisans de Butembo

Article suivant

RDC : appel à la « résistance pacifique », le message de Martin Fayulu bien capté ce lundi à Goma!

ante. suscipit libero Praesent ultricies risus. sed ut Donec facilisis sit dolor