Politique

RDC : comme à Beni, plusieurs centaines des milliers de Congolais ont accueilli M. Fayulu ce jeudi à Butembo

Au deuxième jour de sa compagne électorale, Martin Fayulu a mis le cap sur la ville de Butembo, avant de s’envoler plus tard pour Goma, le chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Parti de Beni où son équipe a passé la nuit après le meeting tenu fort tard hier, le candidat de Lamuka à pris la route qui mène vers Butembo. Son cortège a avancé au rythme sénatorial tellement que les habitants des villages traversés voulaient le voir de près au point d’envahir la route, chaque fois dans un tonnerre d’applaudissements.

Arrivé péniblement à Butembo, le cortège de Martin Fayulu a été extraordinairement accueilli par la population ce jeudi 06 décembre 2018 et c’était, de l’aveu même des organisateurs, au-delà des attentes.

Il faut dire qu’une forte mobilisation a été entreprise par les membres et sympathisants de Lamuka, mais ils étaient loin de penser que la ville serait paralysée pour réserver un tel accueil à Martin Fayulu.

C’est une caravane motorisée alternant klaxons aux chants et ponctuée de danses, qui a allégrement fait cortège à Martin Fayulu, de l’entrée de la ville jusqu’au lieu prévu pour le meeting – à la place commerciale de Butembo – où une marée humaine attendait déjà. Les services d’ordre ont éprouvé toutes les difficultés pour ouvrir la voie menant au podium à Martin Fayulu.
Bien avant d’y parvenir, il devait s’arrêter le long des grandes artères pour saluer la foule en liesse massée sur son parcours.

Pour communier avec le candidat commun de l’opposition – désormais celui du peuple – de nombreux jeunes gens n’ont pas hésité à prendre le risque de grimper sur les toits de maison ou les acacias qui logent le parcours.

À la Grand’place de Butembo, le meeting a commencé par le mot de bienvenue de la notabilité locale dont les élus membres de la coalition politique Lamuka. Suivi immédiatement de la présentation des membres de la délégation dont Adolphe Muzito – l’un des signataires de l’accord de Genève – avant l’entrée en scène de la porte-parole de la campagne du candidat du peuple, la députée nationale Eve Bazaiba .Cette dernière a su trouver les mots justes, au nom de tous les leaders, pour remercier la population de Butembo d’avoir compris les enjeux politiques de l’heure, en restant réceptive au discours de Lamuka avant même la rencontre du jour. « Nous vous savons gré de cet accueil délirant et vous assurons que vous ne le regretterez pas », a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Martin Fayulu a introduit son adresse, en invitant l’assistance d’observer une minute de silence en mémoire de toutes les victimes innocentes des crimes commis à Butembo; avant de saluer la forte mobilisation révélatrice de la volonté de changement au sommet de l’Etat RDcongolais.

« Il est temps que cessent les atrocités à Butembo. La paix n’est pas une faveur, c’est un droit de la population de Butembo comme celle du reste du pays, pour l’épanouissement socio-économique de tous », a-t-il lancé sous les acclamations de la foule.

Tout en rassurant la population locale de sa détermination et de sa volonté de protéger l’intégrité territoriale de la RDC, Martin Fayulu a affirmé que sa priorité, une fois au fauteuil présidentiel, sera la sécurisation de cette partie du territoire, en proie aux interminables exactions.

Raison pour laquelle, il a bien voulu inauguré sa campagne dans cette contrée meurtrie de la RDC.

Et de marteler, le grand projet de reconstruction de la RDC passe nécessairement par l’adhésion de la majeure partie du peuple – sinon l’ensemble de celui – ci à la dynamique du changement, laquelle ne sera appréciée qu’à travers les élections reflétant la volonté du souverain primaire. Pas donc question d’une parodie électorale!

Voilà pourquoi Martin Fayulu estime que l’heure est venue de mettre fin au système défaillant, ayant montré ses insuffisances, pour ne pas dire davantage. Il appartient au peuple d’opérer un choix judicieux à travers les élections prévues le 23 décembre, mais sans la machine à voter car, selon Fayulu, cet outil informatique proposé par la CENI, est non seulement illégal, mais il constitue aussi un instrument de détournement de voix. En claire, cette machine favorise la fraude.

Avec Lamuka et Martin Fayulu,le développement sur tous les plans de la vie de la société sera une réalité , a-t-il dit.

« Vous avez démontré à la face du monde que Butembo veut le changement à travers Martin Fayulu : message fort qui me responsabilise à œuvrer pour le bien-être de tous »,a reconnu le candidat président n°4.

Est venu alors le tour de présenter les candidats députés provinciaux et nationaux de la coalition LAMUKA.

 » C’est bien de m’élire Président de la république, mais c’est mieux de m’assurer une majorité parlementaire, par le vote de nos candidats au parlement et aux différentes assemblées, pour nous permettre d’appliquer le programme de gouvernance de notre coalition, chiffré à 126 milliards de dollars américains », a martelé le candidat commun de l’opposition.

C’est à l’issue du meeting de Butembo que Martin Fayulu et son équipe de campagne ont repris la route menant à l’aéroport avant de s’envoler pour la ville de Goma, la troisième étape de sa tournée. Par l’enchaînement des meetings, c’est la preuve qu’au-delà de ses autres qualités, Martin Fayulu est physiquement apte pour la fonction à laquelle il aspire, estime certains analystes à l’image de Me Jean K.Minga, consultant de politiquerdc.net.

Michel Koyakpa

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 48
    Partages