RDC : sortie du gouvernement incertaine pour le mois d’août ?

Alors que certains ont cru que le président de la République signerait l’ordonnance portant nomination des membres du gouvernement Sylvestre Ilunga Ilunkamba, au début de la semaine, les espoirs des uns et des autres se sont envolés.

La liste de l’équipe Sylvestre Ilunga Ilunkamba ne pourra pas être rendue publique en ce mois d’août.

D’après les sources bien informées qui se sont confiées à politiquerdc.net, le nouveau locataire de la primature n’aurait pas  déposé la première mouture de son équipe gouvernementale sur la table de Félix-Antoine Tshisekedi, le mardi 13 juillet  comme initialement prévu. Il devrait le faire le lendemain.

Problème

En effet, il existerait au moins deux cailloux dans l’engrenage, aux dires de plusieurs sources contactées par votre média en ligne. Elles renseignent que le blocage provient d’abord du cercle du premier ministre. Celui-ci serait confronté d’abord à une difficulté interne à sa famille politique , le FCC.
Plusieurs membres de ce regroupement politique qui ont proposés à hériter des portefeuilles ministériels souffrent de déficit de crédibilité aux yeux du premier ministre, apprend – t- on d’un membre influent du FCC.

Et puis, l’exigence avancée par le premier ministre pour que lui soient proposés trois noms par poste ministériel, n’a pas été suivie par le FCC.

Par ailleurs, comme l’équation est à plusieurs inconnus, les complications se trouvent à un autre niveau. Même si le premier ministre parvenait à régler le problème interne à sa famille politique, le président Félix-Antoine Tshisekedi rechigne à sortir le gouvernement avant le mois de septembre.

” (…) Malgré la pression du FCC, le président n’est pas prêt à céder sur ce point. Il ne veut pas donner l’impression de subir la volonté de son premier ministre en avalisant promptement la liste des ministrables qui lui serait soumise par Ilunga. Le président chercherait également à régler le problème interne de l’UDPS – son parti – visiblement buté à un certain clivage. Les choses ont été mal orientées par le président a.i., Jean-Marc Kabund et celui-ci s’est permis de régler les comptes à tous ceux qui s’inscrivent en faux contre sa ligne de conduite. Il a ainsi écarté les hommes intègres et compétents tels que le professeur Paul Tshilombo, Me Jackman Shabani et Me Peter Kazadi pour la simple raison que ces derniers ont dû par moment hausser le ton pour dénoncer la direction dans laquelle le parti commençait à s’engager. Et même si la liste venait à être déposée par le premier ministre, il y a probabilité que celle – ci soit renvoyée pour rectification éventuelle de certains déséquilibres des propositions des noms  afin de se conformer à la ligne du président de la République (…)”, s’est confié à votre média en ligne, un membre du Cach, la plateforme pro Félix-Antoine Tshisekedi.

Au regard de toutes ces considérations, l’on peut conclure que les potentiels ministrables devront encore prendre leur mal en patience. Et ce, en attendant que les conflits internes soient réglés.

Qui aurait cru que la rapidité avec laquelle FCC et Cach ont conclu leur deal offrirait plus de problèmes que de solutions ?

Dossier à suivre !

Rédaction

Article précédent

Mendicité: le gouverneur Ngobila soigne le symptôme plutôt que la maladie

Article suivant

Assemblée nationale : une session extraordinaire pour forcer la main de Félix-Antoine Tshisekedi ?

neque. quis, lectus felis luctus consequat. venenatis, felis facilisis justo vulputate, Praesent