Société

Université de Kisangani : le comité de gestion renvoie 5 étudiants

Après le silence constaté du côté des autorités nationales, le comité de gestion de l’Université de Kisangani vient de décider, ce samedi 2 février 2019 , d’exclure définitivement les 5 étudiants identifiés comme auteurs du meurtre d’un homme, retrouvé mort totalement brûlé au campus de l’Université de Kisangani.

Le comité de gestion a aussi décidé du déguerpissement endéans 72 heures, soit de lundi 4 à mercredi 6 mars prochain de tous les passionnaires des homes du complexe Elungu , village Koli et Monaco. Une décision qui risque d’aggraver la situation au sein de cet alma mater qui est plongé dans une grève depuis près d’un (1) mois.

A noter que tout avait commencé le 07 février 2019 aux environs de 12heurs à 15h35 minutes lorsqu’un groupe d’étudiants avait séquestré les membres du comité de gestion et le personnel de l’Université, dans le bâtiment administratif, mais aussi incendié 2 jeeps , 1muni bus et 7 motos qui se trouvaient dans l’enceinte du bâtiment.

Ces étudiants réagissaient ainsi contre l’arrestation de 3 de leurs par la police après leur convocation au niveau du bâtiment administratif, consécutivement aux investigations de la justice concernant le corps sans vie trouvé aux alentours du home des étudiants du Complexe Elungu.

Une situation qui avait dégénéré par une agression à domicile à l’aide des armes blanches, (barre de fer, couteaux, bâton…) contre le personnel de l’Université habitant le quartier pasteur, occasionnant au passage la destruction méchante de leurs biens dont véhicules, chaises, vitres sans oublier les coups et blessures volontaires.

Voilà qui justifie la grève, décrétée depuis presque 1 mois par les professeurs, le personnel scientifique et académique. Question de chercher d’impliquer les autorités compétentes afin de régler ce problème qui fait craindre une année blanche au sein de cette institution universitaire.

Mais en attendant, après une série de concertations entre les différentes parties (corps académique et étudiants, ndlr), il a été convenu lors de la première réunion , que les étudiants prennent en charge les dommages causés par leurs camarades. Aussi, un montant de 10$ a été rajouté sur les frais académiques de tous les étudiants. En outre, il a été décidé de procéder au déguerpissement des étudiants pensionnaires des homes : Complexe Elungu, village Koli et Monaco.

Etant d’accord de la première décision de paiement de 10$ sur les frais académiques, les étudiants n’ont pas appréciés la deuxième décision relative au déguerpissement des passionnaires. D’où , la raison de cette grève illimitée décrétée par l’ensemble du corps académique jusqu’à ces jours.

Plus d’un de boyomais se pose la question de savoir, à qui profite cette situation ? Ce qui est étonnant et pousse à réfléchir, c’est le silence des autorités provinciales et nationales .

Une solution urgente pourrait épargner les 12 mille étudiants de l’Université de Kisangani d’une année blanche avec toutes les conséquences éventuelles !

Jerry Lombo ( correspondant)

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 38
    Partages