En séjour dans la province du Sud-Ubangi, le président national du Mouvement de Libération du Congo poursuit sa tournée de redynamisation de son parti dans les différentes contrées de cette province.

Jean-Pierre Bemba Gombo a été tour à tour , ce lundi 8 juillet 2019, à Zongo et à Libenge.

Arrivé à la première heure à Zongo, une ville dépourvue de moyen de communication de masse, Jean-Pierre Bemba Gombo a été agréablement surpris de l’accueil de ses frères et et sœurs qui l’attendaient déjà à l’entrée de la ville.

Comme partout ailleurs, le président du MLC a été obligé de faire la marche à pied de plus ou moins deux kilomètres.

Dans son message, « le vrai libérateur » comme l’on désigne ici a remercié la population pour la mobilisation en sa faveur.

« (…) J’avais cru que le MLC serait disparu à Zongo. Est-ce le MLC existe ici ? Oui… certains ont prétendu qu’ils allaient profiter de mon absence à la suite du complot monté contre moi pendant 10 ans pour faire disparaitre mon nom et celui du MLC. D’autres avaient promis de se décapiter le bras au cas où je serais libéré . Ont – ils déjà coupé leur bras ? (Cri de la population, Ndlr) Mais grâce à Dieu, je suis parmi vous(…) », a lancé Jean-Pierre Bemba à plusieurs milliers de la population rassemblée au stadium de la ville.

Le président national dit reconnaître l’apport de la population de la ville de Zongo dans la lutte pour la libération du Congo.

Il a condamné le « démon » du tribalisme entretenu par certains fils de la province en quête de positionnement politique.

« Il est temps pour que nous puissions mettre fin à la division entre les filles et fils du Sud-Ubangi. Ngambe et Assongiri doivent restées des associations culturelles et non politiques », a-t-il renchéri.
Jean-Pierre Bemba Gombo a par ailleurs, condamné l’état la corruption et les détournements de derniers publics par certaines autorités locales au détriment de la population.

Il a appelé les autorités de la mairie de Zongo a remettre la piste d’avion de l’aéroport de Zongo qu’il avait construit à l’époque de la rébellion et remis par la suite à l’état congolais.

À Zongo, la population réclame, notamment la relance des activités de la Radio Liberté et la construction d’une résidence privée du président national du MLC. Une demande positivement reçue par Igwe. Ce dernier qui a visité la piste d’avion de l’aéroport de Zongo avant de se rendre à Libenge.

Jean Médard LIWOSO