Le courrier de deux pages de ce consortium a été déposé ce lundi à la présidence de la République.

En effet, AfreWatch, CdC/RN, OEARSE, Global Witness, RAID, Resource Matters et UNIS; réunis en collectif des ONG dans la campagne contre la corruption « le Congo n’est pas à vendre », demandent au président Félix-Antoine Tshilombo de prendre des mesures conservatoires et d’initier des enquêtes relatives aux entités de Dan Gertler sanctionnées par les États-Unis d’Amérique.

Dans sa correspondance, ce regroupement des organisations de la société civile demande au président congolais de prendre des mesures similaires contre ce milliardaire israélo-congolais qui a fait fortune sous le régime Kabila par le bradage des minerais et des contrats léonins en RDC. Plusieurs fois décrié dans les rapports des ONG nationales et internationales,cet homme échappe toujours aux mailles de filets. « Le Congo n’est pas à vendre » note que de 2010 à 2012, les activités de business de Dan Gertler ont fait perdre à l’État congolais plus de 1,4 milliard de dollars américain.

Sous sanctions du Département du Trésor américain, Dan Gertler est accusé de nuire aux caisses de l’État congolais et à tout effort de la bonne gouvernance en République Démocratique du Congo.

Le président Félix-Antoine Tshilombo est donc invité à prendre des mesures de lutte contre la corruption à l’instar des celles prises contre Monsieur Salah Asi et sa société Pain victoire qui ont brillé dans le blanchiment des capitaux.

Alain St. Bwembia