Troubles au marché central de Kinshasa : qui de Gentiny Ngobila et Gilbert Kankonde, aurait donné à la police de tirer sur les manifestants ?

D’aucuns se posent cette question.

En effet, tout est parti d’une manifestation de protestation contre la décision de l’autorité provinciale. La manifestation a commencé  vers  7 heures du matin pour se calmer aux environs de 13 heures, heure de Kinshasa.

Les manifestants réclamaient la réouverture du marché central de Kinshasa et l’arrêt des travaux entrepris par le gouverneur de la ville en vue de la modernisation dudit marché.

La controverse est née, comme indiqué ci-dessus, autour de la décision du gouverneur de la ville province de Kinshasa de donner au marché central une nouvelle robe. Profitant de la fermeture du marché, suite à la décision de l’État d’urgence sanitaire qui plane sur toute l’étendue du territoire national et le confinement de la commune de la Gombe à Kinshasa, le gouverneur a donné l’ordre d’entamer les travaux, mais cette initiative n’a pas rencontré l’assentiment des commerçants de la ville de Kinshasa. Ces derniers n’ont pas supporté d’assister la destruction de leurs boutiques sur décision de l’autorité provinciale.

Réunis en une organisation syndicale – le Syndicat National des Vendeurs – les tenanciers des boutiques et magasins ont manifesté aujourd’hui contre les travaux lancés par le gouverneur. L’exécution de ces travaux qui a fait perdre aux nombreux vendeurs leurs biens et marchandises, entraînant la mort de certains suite à ces pertes, à en croire ce syndicat.

C’est dans ce climat que l’on a déploré de pertes en vies humaines lors des manifestations de ce mardi 9 mai où le bilan officiel fait état de trois (3) morts. Cependant, d’autres sources non officielles parlent de 4 à 5 morts suite à ces incidents de ce matin .

 » les gens qui fuyaient sont tombés dans un trou où il y avait un câble électrique. Ils se sont électrocutés. Il y a eu 2 morts », avait déclaré Sylvano Kasongo. Le numéro un de la police de Kinshasa a fait également savoir que ce bilan fait état également de 7 blessés dont 4 policiers et 3 civils. Ce bilan a été revu à la hausse, soit 3 morts, d’après le ministre provincial près le gouverneur et porte-parole du gouvernement provincial Charles Mbutamutu.

Ces manifestations visaient la réouverture des activités du marché central de Kinshasa et la suspension des travaux de modernisation du marché, tels que l’avait exigé le vice-premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité , Gilbert Kankonde. cette décision a été simplement ignorée par le gouverneur de la ville de Kinshasa, lequel tenait mordicus à la dissolution de l’ancien contrat de cession signé avec le libanais Hassan pour rendre propre le marché central de Kinshasa.

Dans le compte-rendu fait ce mardi soir, l’hôtel de Ville confirme la fermeture du marché et la suspension des travaux jusqu’à nouvel ordre.

Qui du gouverneur de la ville de Kinshasa , Gentiny Ngobila Mbaka et du vice-premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité , Gilbert Kankonde , aurait donné l’ordre à la police de tirer sur les manifestants ?

En tout cas, en attendant les résultats des enquêtes judiciaires annoncées à cet effet, le commissaire divisionnaire adjoint et commandant de la police ville de Kinshasa, le général Sylvono Kasongo a, au cours d’une interview accordée à nos confrères de Top Congo FM , affirmé avoir déployé ses éléments sur décision du vice – premier ministre et ministre de l’intérieur et sécurité afin de rétablir l’ordre .

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : le ministre de la santé Eteni Longondo accusé de mégestion des fonds alloués à la gestion du coronavirus

La coalition au pouvoir présente les similitudes d'un couple en passe de rupture. Les désaccords autrefois limités entre les militants ont gagné les membres...

Situation politique-RDC : le FCC de Joseph Kabila soupçonne l’UDPS et LAMUKA d’utiliser la diversion pour imposer un autre ordre politique anticonstitutionnel au pays

C'est à travers un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 8 juillet que le Front Commun pour le Congo (FCC) - la...

Le gouvernement interdit les marches prévues ce jeudi 9 juillet et recommande à la coalition FCC-CACH d’engager le dialogue sur les points de discorde

Réunis ce mercredi 8 juillet autour du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba afin d'échanger sur les différentes marches pacifiques projetées pour ce jeudi 9...

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : le ministre de la santé Eteni Longondo accusé de mégestion des fonds alloués à la gestion du...

La coalition au pouvoir présente les similitudes d'un couple en passe de rupture. Les désaccords autrefois limités entre les militants ont gagné les membres...

Situation politique-RDC : le FCC de Joseph Kabila soupçonne l’UDPS et LAMUKA d’utiliser la diversion pour imposer un autre...

C'est à travers un communiqué publié dans la soirée de ce mercredi 8 juillet que le Front Commun pour le Congo (FCC) - la...

Le gouvernement interdit les marches prévues ce jeudi 9 juillet et recommande à la coalition FCC-CACH d’engager le dialogue...

Réunis ce mercredi 8 juillet autour du premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba afin d'échanger sur les différentes marches pacifiques projetées pour ce jeudi 9...

Marche du 13 juillet 2020: Voici la stratégie de mobilisation mise en place par Lamuka pour la réussite...

Pour formaliser ce qui a été déjà annoncé dans le communiqué signé par les 4 leaders politiques à savoir : Jean-Pierre Bemba Gombo, Moïse...

CENI : Pr. Jacques Djoli, « les leaders des confessions religieuses ne sont pas habiletés à désigner le président de...

L'un des experts reconnus en matière électorale dans le pays, le professeur Jacques Djoli Esengekeli , député national du Mouvement de Libération du Congo...

Les leaders de Lamuka vont mobiliser la rue le lundi 13 juillet pour bloquer la désignation de Ronsard...

Loin de s'arrêter au discours, la coalition Lamuka sort de sa réserve et s'emploie à lier la parole à l'action. Elle vient d'annoncer son...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!