Nomination des juges constitutionnels : dénonçant la violation de la constitution, la Dysoc insiste sur la tenue des discussions en dehors des institutions

Dans une déclaration rendue publique tard dans la soirée de ce jeudi 22 octobre 2020 à Kinshasa, la dynamique pour une sortie de crise ( Dysoc) de Jean-Pierre Lisanga Bonganga, constate qu’à la lumière de la cérémonie de prestation de
serment des juges constitutionnels,faite en violation flagrante de la Constitution et des lois
de la République, le Parlement est divisé, le gouvernement est divisé, les cours et
tribunaux sont divisés, les Forces politiques et sociales sont divisées, le Peuple est
divisé.

Et donc, les événements administrent ainsi la preuve que la Dysoc a toujours eu raison de
soutenir que les échanges qui doivent avoir lieu pour une sortie de crise, ne peuvent se
faire qu’en dehors des institutions, du reste illégitimes.

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration faite par la dynamique pour une sortie de crise.

Déclaration politique

Le cirque honteux organisé au Palais du Peuple, le mercredi 21 octobre 2020 est la
manifestation éloquente des pitreries et contradictions dangereuses de la Coalition FCC – CACH.

En dehors des esprits pusillanimes qui refusent toujours de quitter la prison du déni de
l’existence de la crise, tous les congolais de bonne volonté sont aujourd’hui édifiés sur la
réalité de la crise qui mine notre pays.

Toutes les crises multiformes et multidimensionnelles qui assaillent de toute part la R.D.
Congo ont pour origine, l’exposé de motifs de la constitution faisant foi, la crise de
légitimité consécutive à l’organisation d’une parodie d’élections chaotiques en 2018,
élections dont les résultats fabriqués et publiés constituent un véritable HOLD UP de la
souveraineté du peuple.

Comme si cela ne suffisait pas, pour gouverner le pays, il a été mis en place, sur base
d’un accord opaque et occulte, une coalition inédite FCC-CACH au sein de laquelle la
lutte effrénée pour le leadership napoléonien a provoqué le dysfonctionnement des
institutions qui s’exprime par des crises institutionnelles, notamment la crise qui
oppose le Président de la République au Parlement, par cours et tribunaux interposés,
la crise qui oppose le Président de la République au Gouvernement.

De ce qui précède, la DYSOC constate qu’à la lumière de la cérémonie de prestation de
serment des juges constitutionnels, en violation flagrante de la Constitution et des lois
de la République, le Parlement est divisé, le gouvernement est divisé, les cours et
tribunaux sont divisés, les Forces politiques et sociales sont divisées, le Peuple est
divisé.
Les événements administrent ainsi la preuve que la DYSOC a toujours eu raison de
soutenir que les échanges qui doivent avoir lieu pour une sortie de crise, ne peuvent se
faire qu’en dehors des institutions, du reste illégitimes.
Dans cette perspective, la DYSOC invite instamment le Président Martin FAYULU
MADIDI, commandant du Peuple, Chef de file de la majorité populaire et Coordonnateur
de la Coalition LAMUKA, à s’adresser au Peuple Congolais dans les meilleurs délais
pour fixer l’opinion nationale et internationale sur le respect de la Constitution et la
préservation des acquis démocratiques en R.D. Congo.
Il y a péril en la demeure.

Fait à Kinshasa, le 22/10/2020

Jean Pierre LISANGA BONGANGA
Coordonnateur
DYNAMIQUE POUR UNE SORTIE DE CRISE
« DYSOC »

Avec politiquerdc.net

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo »ANADEC » s’installe au Kasai central

Depuis l'avènement de la Démocratie en RDC, le nombre de partis politiques ne fait que s'accroître. Comme les...

Nouvellement créée par la stratège Députée Nationale Henriette Wamu, l’A2R enregistre déjà des nouvelles adhésions significatives

À peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) - conduite des mains de maître par...

RDC : Identification et création d’un registre national de la population : Projet priorité des priorités de Gilbert Kankonde pour le bien des congolais

Le dernier recensement administratif de la population congolaise remonte à 1984. Depuis lors, beaucoup...

ARTICLES SIMILAIRES

RDC : l’Alliance des nationalistes pour la démocratie et l’émergence du Congo »ANADEC » s’installe au Kasai central

Depuis l'avènement de la Démocratie en RDC, le nombre de partis politiques ne fait que s'accroître. Comme les...

Nouvellement créée par la stratège Députée Nationale Henriette Wamu, l’A2R enregistre déjà des nouvelles adhésions significatives

À peine créée, l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R) - conduite des mains de maître par...

RDC : Identification et création d’un registre national de la population : Projet priorité des priorités de Gilbert Kankonde...

Le dernier recensement administratif de la population congolaise remonte à 1984. Depuis lors, beaucoup...

Sortie de crise en RDC : Jean-Pierre Lisanga Bonganga propose une tripartite Tshesekedi , Kabila et Fayulu

C'est à travers une déclaration rendue publique ce jeudi 26 novembre et dont une copie est parvenue à politiquerdc.net, que le Coordonateur...

Sortie de crise-RDC: vers l’ouverture, la cohabitation ou la coalition politique ? (tribune de Dr Jean-Jacques Mbungani

Les analystes politiques Rdcongolais sont pessimistes de l'issue des consultations politiques et sociales menées par le chef de l'État ces dernières semaines....

Nommé Inspecteur des Finances : Steve Kivwata, « Je compte ainsi apporter ma part dans la construction de la République...

Secrétaire général de Nouvel Elan et porte-parole de l'ancien premier ministre Adolphe Muzito, Steve Kivwata a été nommé inspecteur des finances parmi...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!