Kasaï central : Les manifestants à la marche de l’Écidé réprimés par la police à Kananga

Comme prévue, la marche organisée par les membres de l’Écide s’est tenue ce mercredi 10 février dans la ville de Kananga, chef-lieu de la province du kasai central . Cependant, à peine 25m que la marche commençait, les éléments de la police nationale congolaise ont chargé les manifestants, par la répression.

Les jeunes de l’engagement pour la citoyenneté et le développement, déterminés à exprimer leur raz-le-bol à la mairie de Kananga, suite à l’insécurité grandissante dans cette ville, ont vu leur marche stopper par la PNC.

Pour Élie Mputu Kalumba dit Kayeke, le coordonnateur de l’Écidé Kasaï central, « il est inadmissible, dans un état de droit, de réprimer les manifestants à une marche pacifique étant donné que toutes les exigences constitutionnelles ont été rencontrées pour la tenue de cette dernière. La liberté de manifestation pacifique est un droit sacro-saint pour chaque citoyen ».

Et d’ajouter, « nous étions déterminés à réclamer la démission pure et simple de madame le Maire de la ville et le commandant ville pour incompétence, dans la protection de la population et de leurs biens.Malheureusement, les éléments de la PNC nous ont brutalement chargés. Et cette répression est loin de nous décourager. Nous allons multiplier les autres actions de grande envergures pour les inciter à démissionner afin que la province se dote des personnalités aptes de protéger la population ».

Ben Bryant Minga / correspondant

ARTICLES SIMILAIRES

Sud-Ubangi : pour un prétendu dérapage lors d’une émission, la Radio Liberté Gemena a été suspendue par le ministre provincial de communication

En RDC, la liberté d'expression est en voie d'extinction. Ce constat concerne aussi bien les hommes que les...

Sénat : le bureau définitif affiche désormais au grand complet

Nouvellement élu, le bureau définitif du sénat vient d'être officiellement installé un peu tard dans la soirée de...

Lamuka : la cellule politique conteste le communiqué « illégal » signé par Martin Fayulu et Adolphe Muzito

Dans un communiqué signé depuis le dimanche 28 février et rendu public ce lundi 01 mars 2021 et...

ARTICLES SIMILAIRES

Sud-Ubangi : pour un prétendu dérapage lors d’une émission, la Radio Liberté Gemena a été suspendue par le ministre...

En RDC, la liberté d'expression est en voie d'extinction. Ce constat concerne aussi bien les hommes que les...

Sénat : le bureau définitif affiche désormais au grand complet

Nouvellement élu, le bureau définitif du sénat vient d'être officiellement installé un peu tard dans la soirée de...

Lamuka : la cellule politique conteste le communiqué « illégal » signé par Martin Fayulu et Adolphe Muzito

Dans un communiqué signé depuis le dimanche 28 février et rendu public ce lundi 01 mars 2021 et...

Campagne électorale – Sénat : Serein,le sénateur Valentin Gerengo promet un contrôle parlementaire de qualité

Initialement prévue pour le samedi, la première séance plénière consacrée à l'audition des messages de campagne a eu...

Incapable de redynamiser son parti, Martin Fayulu passe pour un usurpateur qui tente frauduleusement de s’accaparer de Lamuka?

Au moment où tous les leaders politiques sérieux mûrissent patriotiquement la réflexion pour tenter de sauver la RDC...

Liberté de presse : l’UNPC dénonce quelques cas de musèlement dont sont victimes quelques journalistes de médias de Jean-Pierre...

L'on croyait ces pratiques révolues avec l'avènement du nouveau régime, mais les violations de la liberté de la presse contraste bien avec...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!