Mise en place du bureau du sénat : Valentin Gerengo, « mon échec est personnel et mérite d’être relativisé »

Candidat malheureux à l’élection au poste de deuxième vice-président du sénat, le sénateur Valentin Gerengo N’vene semble plutôt « satisfait que révolté » de l’issue du processus. Porte-parole des signataires de la pétition ayant permis de déboulonner l’ancien bureau, l’élu des élus du MLC, exhorte en tout cas ses camarades du parti à considérer que « mon échec est personnel et mérite d’être relativisé.

Ci-dessous l’intégralité de son message.

Mesdames et Messieurs,
Comme vous le savez, les élections du bureau définitif du Sénat ont eu llieu le mardi 2 mars 2021, avec le verdict connu de tous.

N’empêche, je tiens à présenter mes sincères félicitations aux heureux élus, en tant que patriote et démocrate.C’est affirmer que je me plie aux résultats de la compétition.

Je souhaite ainsi un fructueux mandat au bureau de notre chambre.

Sans qu’il soit nécessaire
de le rappeler, je ne pouvais prendre part à cette joute sans la volonté de la plus haute autorité du Mouvement de Liberation du Congo. C’est elle qui m’a désigné pour m’aligner en lice de ce challenge, étant donné que le palme d’or de l’estocade destinée à la mise en liquidation du système avilissant le peuple congolais au sénat revient au MLC.

C’est à travers ma modeste personne que le parti a déclenché le processus de renouvellement du Bureau.

C’est l’occasion pour moi de présenter ma gratitude au Président National Jean-Pierre Bemba Gombo, à son épouse et à toute sa famille pour m’avoir soutenu financièrement, politiquement, voire spirituellement.

La même reconnaissance va à l’endroit de notre Secrétaire Générale, Madame Eve Bazaiba qui, de son lit d’hôpital n’a cessé de m’appeler pour me réitérer ses mots d’encouragement et me fortifier.

Je serais incomplet sinon injuste de taire l’apport des Secrétaires Généraux adjoints Babala, Bule et Lunguana, mais aussi celui de l’Inspecteur Général et de son adjoint, lesquels m’ont aimablement manifesté leur enthousiasme dès l’annonce de ma désignation comme candidat du parti.

Que tous les Secrétaires Nationaux qui m’ont accompagné dans cette lutte trouvent l’expression de ma parfaite gratitude.

Ce fût un réel plaisir de constater que les associations, la Ligue des Jeunes, la Ligue des Femmes, toutes les structures d’appui et Spécialisées du parti aient respecté le mot d’ordre du Président National dans la volonté de matérialiser – par un soutien infaillible – le choix de ma candidature au poste visé .

Il en est de même de toutes les Fédérations du MLC et les Représentations Extérieures qui ne m’ont pas abandonné. C’est au congrès de l’adversité , dit-on, que l’on recrute ses meilleurs alliés.

Toutes mes fleurs à l’Interfédération pour avoir reconnu en moi le symbole de son Leadership. C’est à elle que je dois la coordination de ma campagne électorale.

En dépit de l’issue peu heureuse, cette occasion doit être capitalisée pour renforcer l’unité et la fraternité au sein du parti, car cela a démontré que nous sommes tous, un et derrière le Président National.

Loin d’être un échec, par cet engagement patriotique, l’image du MLC est plus reluisante à travers le monde . Car, l’objectif poursuivi était d’obtenir l’alternance à la tête du Sénat, et nous y sommes parvenus.

Vous l’aurez certainement compris, je privilégie l’intérêt général par le fait que les nouvelles figures sont arrivées au Bureau.

Par contre, mon échec est personnel et mérite d’être relativisé.

Dans la vie, il faut savoir perdre pour apprendre de ses erreurs.
Mon discours de campagne était philosophique, en ce qu’il avait prévenu les collègues Sénateurs contre cette alternative. Mais le plan de Dieu est insondable.
Je suis plus satisfait que révolté.
Mon nom est désormais gravé dans le grand livre des révolutionnaires du monde, et spécialement du Sénat congolais.

Reprenons courage, car le chemin à parcourir est encore long.
La main dans la main, poursuivons le grand combat qui nous attend en 2023.

Je suis plus réconforté que vous ne pouvez penser le faire à mon égard.

Avec Dieu, nous vaincrons.

Honorable Sénateur Valentin Gerengo N’vene

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC