Kinshasa : la pétition contre le président de l’Assemblée provinciale sera examinée le lundi prochain

Le sort du président de l’Assemblée provinciale de la ville province de Kinshasa sera connu dans quelques jours. Gode Mpoyi Kadima devra se justifier, sauf changement de dernière minute, le lundi 5 avril prochain devant la plénière.

Ainsi en a décidé le bureau de l’organe délibérant de la ville. C’était à l’occasion d’une réunion présidée ce jeudi 1er avril par le Vice-président de l’Assemblée provinciale, l’UDPS Francis Tshibala Bala. Réunion à laquelle ont pris part tous les membres, excepté le président Gode Mpoyi.

Visé par une pétition initiée par 17 députés sur les 48 que compte l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Gode Mpoyi Kadima est appelé à se défendre au sujet de plusieurs griefs à sa charge, notamment l’incompétence, la megestion et le blocage des initiatives parlementaires.

D’après un député qui s’est confié ce jeudi soir à politiquerdc.net, il y a deux camps qui s’affrontent au niveau de l’Assemblée provinciale. Il y le camp des signataires de la pétition qui ne jure que par la déchéance du président de l’Assemblée provinciale et celui de ses partisans, qui s’y oppose. Visiblement soutenu par le gouverneur de la ville, lequel semble déterminer à faire obstacle à la démarche des signataires de la pétition et promet de s’engager à voter pour le maintien de Gode Mpoyi Kadima au perchoir de l’APK.

Gentiny Ngobila – le tout puissant gouverneur de la ville province de Kinshasa – craint à juste titre que la chute du président de l’Assemblée provinciale ne l’entraine dans le gouffre. Il aurait mis toutes les batteries en marche pour bloquer le départ éventuel de Gode Mpoyi. Dans ce registre, il serait entrain de négocier un arrangement politique avec le groupe parlementaire de l’UDPS et les autres signataires de la pétition pour le maintien de son allié, le président Gode Mpoyi Kadima , président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

Dossier à suivre !

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC