Kinshasa : l’Assemblée Provinciale déclare recevable la proposition d’édit de l’honorable Kyet Mutinga Marie réglementant le transport par taxi-moto

La mégapole kinoise est confrontée à un sérieux problème de transport urbain depuis plusieurs années. Cette difficulté et plusieurs autres que traversent le pays ont vu les taxi-moto envahir les artères de la capitale de la République Démocratique du Congo.

Ce phénomène apparu à Kinshasa ne manque pas d’impacter négativement la vie quotidienne de la population kinoise. C’est pour faire face aux nombreux dérapages et l’anarchie provoqués par la circulation des taxi -motos dans la capitale que l’élue de Kimbanseke et Rapporteur adjoint de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, l’honorable Kyet Mutinga Marie a déposé une proposition d’édit pour réglementer ce secteur d’activité. Un travail qui tombe à point nommé dans une capitale envahi par les « wewa » (taxi-moto).

“(…) Depuis un certain temps, un phénomène nouveau est spontanémment apparu dans la recherche des solutions aux difficultés de transport en commun à Kinshasa. Il s’agit de la circulation des taxi-motos dans la capitale de la RDC. Conformément à l’article 203 de la Constitution, la circulation routière relève de la compétence concurrente entre le pouvoir central et celui des provinces. Ce qui conforte l’actuelle proposition d’édit sur le plan de la pertinence et la valorise quant à son opportunité et à son importance…”, a déclaré l’honorable Kyet Mutinga Marie lors de l’économie de sa proposition d’édit cet avant-midi devant ses collègues.

Plusieurs innovations sont donc inscrites à l’ordre du jour et les députés provinciaux de Kinshasa ont salué cette initiative. En terme d’innovation, l’on note l’identification des taxi-motos, le port obligatoire de casque par le conducteur et les clients, le renforcement des amendes transactionnelles dans le but de contraindre les « wewa » au strict respect du code de la route.

L’élu de Kasavubu Magloire Kabemba, a quant à lui salué cette initiative. Ce dernier, dans ses amendements, a proposé qu’il soit exigé au conducteur de taxi-motos des conditions d’exploitation telles que : posséder un casier judiciaire vierge, ne pas prendre des produits stupéfiants et déterminer le nombre de clients à transporter sur la moto. Toutefois, Magloire Kabemba a recommandé le recours au code de la route ainsi qu’au Code pénale afin de veiller à ce que les propositions faites soient conformes à la réglementation en vigueur.

Parmi les propositions faites pour enrichir le travail de l’honorable Kyet Mutinga, l’on retiendra également la proposition sur le caractère obligatoire de la détention d’un permis de conduire, l’octroi d’une assurance pour toutes les motos en circulation.

Alain St. Bwembia

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC