RDC- Environnement : Ève Bazaiba conscientise les agents de son ministère pour une juste rétribution

La Vice-Premier Ministre, Ministre de l’environnement et Développement durable, Ève Bazaiba, poursuit sa tournée des différents directions et services de son ministère.
Et c’est dans ce cadre précis qu’elle a été accueillie le samedi dernier avec des chants et cris de joie suivis d’une litanie de plaintes par les agents de la Direction d’Assainissement et ceux des directions logées à la 7e rue Limete industriel.

Il est de coutume que les agents de l’État revendiquent une rétribution proportionnelle à leur travail, en tenant compte de leurs différentes charges sociales. Ainsi, les agents de ces différentes directions ont présenté à la Vice-Premier Ministre leurs doléances contenues dans deux mémos. Des plaintes sont les mêmes partout où Ève Bazaiba est passée, notamment l’épineuse question des primes des agents, la mécanisation et l’affectation des nouvelles unités, ainsi que l’inexistence de certains avantages sociaux dont ils devraient jouir.

La Vice-Premier Ministre, ministre de l’Environnement et Développement durable, Ève Bazaiba Masudi, a promis à ces agents qu’elle semploiera à répondre à leurs désidératas à une et une seule condition: celle d’abandonner toutes les mauvaises pratiques de coulage des recettes dont ils sont auteurs. Et ce, dans le but de maximiser les recettes et lui permettre de mener le plaidoyer en leur faveur auprès du Gouvernement .

« Aujourd’hui, ce n’est pas un jour de discours… Ceux qui vont sur le terrain pour taxer, c’est nous les agents. Mais qu’est-ce que nous remarquons ? Les agents minorent les taxes au lieu de facturer normalement. Ils le font pour se servir. Donc c’est à vous de refuser cette corruption en amont… », a -t-elle indiqué.

Pour la Vice-Premier Ministre Ève Bazaiba, si les agents veulent voir leurs primes, rémunérations et autres avantages à la hausse, ils devront travailler pour la maximisation des recettes afin de lui donner les coudées pour porter leurs revendications au Conseil des Ministres.

« Aujourd’hui, si l’apport de notre ministère dans le budget de l’État passe de 1% à 25 ou 30%, parce que nous en sommes capables de réaliser une telle performance. Je serai fière de plaider pour vous au Conseil des Ministres. Si les recettes de notre ministère entre correctement dans le budget de l’État et que nous atteignons le 25 %, je serai à l’aise pour faire un plaidoyer non seulement au sein du gouvernement mais jusqu’au parlement parce que je connais le rouage parlementaire. La prime est un encouragement et on encourage que celui qui travaille bien… Aujourd’hui, le ministère de l’environnement est devenu une vice-primature, et soyons conséquents dans le travail, car maintenant nous pouvons participer pleinement dans les discussions internationales et avoir un mot à dire »,a enchaîné la VPM à l’environnement et développement durable.

Mme Ève Bazaiba s’en est donc remise à la conscience de chaque agent de faire correctement et consciencieusement son travail pour qu’elle porte loin leur voix.

Débutée à 11heures à la Direction d’Assainissement – située sur l’avenue des tropiques, où les agents affectés à cette direction ont fait une démonstration avec leurs outils de travail, la visite de la vice-premier ministre Ève Bazaiba du samedi dernier s’est clôturée après un passage dans les locaux des directions ci-après : la direction générale de forêt, la direction du reboisement et horticulture, la direction des ressources en eau, celle de la conservation de la nature ; promotion et valorisation des bois ; cadastre Forestier ainsi que la coordination urbaine de l’environnement du district de Mont-Amba.

Alain St. Bwembia

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC