Avec les engagements fermes pris par le gouvernement, la grève des médecins sur le point d’être désamorcée

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo s’engage à trouver des solutions durables afin de désamorcer la grève des médecins qui paralyse les hôpitaux publics de l’Etat, depuis le lundi dernier, sur toute l’étendue du territoire national.

Initié par les principaux syndicats des médecins, à savoir, le Syndicat des Médecins du Congo (SYMECO), le Syndicat National des Médecins (SYNAMED) et SYLIMED (Syndicat Libre des Médecins (SYLIMED), ce mouvement tend vers un dénouement heureux pour le bien de la population.


En effet, après plusieurs tractations avec le Gouvernement, à travers le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, le Ministre d’Etat en charge du Budget et le Vice-Premier Ministre en charge de la Fonction publique, les deux parties sont en voie de signer un protocole d’accord.

C’est dans ce cadre que, le Premier Ministre, Jean Michel Sama Lukonde, a tenu une séance de travail, le 20 juillet 2021, à la Primature avec les délégués de ces trois syndicats. Ensemble, ils ont discuté sur l’ensemble des revendications d’ordre financier et administratif (réajustement de la prime de risque professionnel, suppression de l’impôt sur la rémunération ( IPR ), le logement et le transport, l’avancement en grade des médecins et autres personnels de santé…).
Les trois Ministres sectoriels concernés ont également pris part à cette négociation dont l’objectif est de trouver un compris final pour normaliser la situation dans les établissements médicaux publics.
Jean Pierre LIHAU, Vice-Premier Ministre de la Fonction Publique, Aimé Boji, Ministre d’Etat du Budget et Jean-Jacques Mbungani, Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention ainsi que les Vice-Ministres des Finances, Budget et Santé ont renforcé les discussions en vue de soutenir les propositions du gouvernement et de satisfaire les médecins.
Dans son adresse, le Premier Ministre Sama Lukonde a rassuré les médecins que leurs revendications sont pris en compte par le gouvernement qui vient de manifester la bonne volonté de répondre progressivement au cahier des charges présentés par le banc syndical, malgré le contexte sécuritaire, sanitaire et économique difficile que traverse le pays.
Au sortir de cette séance de travail bipartite, le Secrétaire Général du SYMECO s’est dit optimiste et plein d’espoir de voir bientôt cette crise trouvée une issue favorable.

« Il était question d’avoir les réponses attendues par les médecins, au regard des revendications présentées. Nous avons eu certaines réponses sur de toutes les questions qui ont été posées. En tant que syndicalistes, nous sommes appelés à aller faire une fidèle restitution auprès des médecins à qui naturellement, nous réservons la primeur des propositions faites par le Gouvernement de la République. Nous avons plein espoir que bientôt nous aurons une issue à cette crise, car nous avons constaté une volonté du Gouvernement de la République de faire les pas vers les médecins. Nous espérons que ces pas seront analysés et pourront permettre à ce que les médecins, au moment voulu, puissent prendre la décision attendue par la population », a déclaré Dr Juvénal Muanda Nlenda.
Pour sa part, le Docteur Mankoy Badjoky a salué l’engagement du Gouvernement qui a accepté de donner la prime des médecins dont l’effectivité de la paie interviendra à partir du mois d’août, avec une majoration conséquente.

« Pour d’autres revendications, nous avons reçu les propositions du Gouvernement. Nous allons rapporter aux médecins, qui nous ont délégué, les propositions du Gouvernement. C’est à eux de se prononcer », a conclu le SG du SYNAMED.

Il sied de noter que sur les 8 revendications phares présentées par le banc syndical, le gouvernement a accepté de répondre immédiatement à sept points. Tandis que d’autres revendications financières ou sociales seront discutées à la prochaine conférence budgétaire, au cours de laquelle le gouvernement convie les syndicalistes d’y participer pour trouver un consensus.
Les 7 revendications dont le gouvernement s’est engagé à résoudre immédiatement sont les suivantes :
-Suppression de l’IPR dès le mois de juillet 2021 ;
-Amélioration de la prime qui prendra effet à partir de la paie du mois de juillet sous forme de complément ;


-Les rubriques immunisées, dont le transport et le logement, seront discutées durant la conférence budgétaire qui commence dans une semaine. Car, toutes ces revendications, ayant un impact financier, seront inscrites dans la prochaine loi des finances 2022.
-Alignement de 1.600 médecins à la prime de risque professionnel au T3 (Juillet-Août-Septembre 2021) ;
-Pour le troisième trimestre 2021 : 200.000FC et 400.000 FC respectivement pour les médecins juniors et pour les médecins généraux ;
-Pour le quatrième trimestre 2021 : 250.000 FC et 500.000 FC pour les médecins juniors et pour les médecins généraux ;
-T1 (Janvier –février –mars 2022) : 320.000 FC pour les médecins juniors et 640.000 FC pour les médecins généraux ;
Tandis que les autres revendications administratives ont été discutées dans le cadre de la commission permanente mise en place par l’arrêté interministériel.

Il s’agit notamment de : -la finalisation du projet de l’ordonnance présidentielle portant avancement de grade des médecins qui sera soumise au Président de la République pour la nomination. Et cela, au regard du statut spécifique du médecin public de l’Etat.

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC