Kinshasa : plus question de manifestations publiques sur le tronçon Pont-Matete-Aeroport de N’djili et dans le Centre-Ville jusqu’à nouvel ordre

Dans un communiqué officiel rendu public ce samedi, le 25 septembre 2021 par Mme Yolande Elebe, Porte-parole du Gouvernement provincial de Kinshasa, le Gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka a décidé d’interdire l’organisation de toute manifestation publique sur le tronçon allant du pont-Matete à l’aéroport international de N’djili ainsi que dans le centre-ville de la capitale de la RDC. Cette mesure a été prise à l’issue d’une réunion entre le gouverneur de la ville de Kinshasa et les représentants des partis et plateformes politiques.

« Le gouverneur de la ville de Kinshasa, après avoir brossé la situation sécuritaire de la ville, notamment lors des marches politiques organisées par les différents partis politiques et leurs conséquences sur les kinois mais également sur les hôtes de marque, l’autorité urbaine a annoncé la nécessité de circonscrire les zones réservées aux manifestations afin de permettre la sécurisation des citoyens, la fluidité du trafic routier et la protection des personnes et de leurs biens. Ainsi, s’appuyant sur le décret-loi du 29 janvier 1999 portant réglementation des manifestations publiques, en son article 7, alinéa 1 et 2, son excellence Monsieur le Gouverneur de la ville a annoncé avoir identifié des zones neutres dans lesquelles aucune marche politique ne sera autorisée.


A ce sujet, tout en annonçant la prise d’un arrêté y afférent dans un bref délai, l’autorité urbaine a déterminé d’ores et déjà l’interdiction des marches politiques sur le tronçon allant du pont-Matete à l’aéroport international de N’djili ainsi que dans le centre-ville de Kinshasa, siège des institutions », lit-on dans ce communiqué dont une copie est parvenue à politiquerdc.net.
Cette décision du Gouverneur de la ville-province de Kinshasa est prise à quelques jours de la marche projetée par la coalition Lamuka aile-Fayulu-Muzito pour le 29 septembre prochain.


C’est ce qui fait dire à certains analystes que c’est cette plateforme de l’opposition radicale qui serait visée par la décision de Gentiny Ngobila, quand on sait que l’une des zones concernées, notamment la Tshangu, est le lieu habituel dont Fayulu et Muzito ont l’habitude de commencer leurs manifestations de rue .
Comme on le voit, l’autorité urbaine de Kinshasa vient donc de lancer un grand défi aux acteurs politiques et leurs lieutenants qui sont obligés de démontrer, qu’en dehors de Tshangu, ils sont capables de mobiliser partout ailleurs dans la capitale ainsi que dans le Congo profond.

Dossier à suivre !

JR.Mokolo

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC