Régime Félix Antoine Tshisekedi : « le peuple d’abord ou la coalition d’abord ? »

Le climat politique ne fait que se détériorer ces derniers temps en République Démocratique du Congo. Et tout porte à croire que si les précautions nécessaires n’étaient pas prises en temps, le pays risquerait de sombrer dans une crise dont personne ne peut pour le moment deviner l’étendue ni l’issue.

En réalité, il ne s’agit pas seulement du climat politique, mais le pays affiche des indicateurs très négatifs sur tous les aspects de la vie nationale. Tout s’assombrit davantage sous le régime de Félix Antoine Tshisekedi.

On dort et on se réveille avec le même langage : le pays va mal. Tout le monde voit le mal, mais personne dans les rênes du pouvoir ne propose ou n’ose avancer le moindre remède. Problème et acteur principal dans cette situation chaotique, Félix Antoine Tshisekedi pourrait-il lui même résoudre cette crise ?

C’est la question qui taraude les esprits de plus d’un observateur de la société.
En effet, depuis son avènement au pouvoir , au terme d’un scrutin présidentiel marqué par des irrégularités et fraudes électorales décriées par la majeure partie de l’opinion nationale et internationale, Félix Antoine Tshiseki est en proie à plusieurs défis :

En effet, outre la crise de légitimité qui aura sensiblement affaibli son pouvoir – considéré par ses adversaires politiques et sociaux comme fruit d’un deal politique entre lui et son prédécesseur Joseph Kabila – le chef de l’Etat congolais n’arrive toujours pas à changer la situation sociale des congolais. Il a du mal à couper le cordon ombilical avec son prédécesseur.


Ainsi, tous ceux qui ont espéré le changement préconisé pendant la campagne électorale, se résumant sur le slogan : « le peuple d’abord« , ont vite déchanté. En pratique, ce slogan s’est transformé et s’est confondu à « la coalition d’abord« .

De promesses annoncées en grand renfort publicitaire trainent à se concrétiser.

Après 17 mois de gestion du pays, il n’y a pas de création d’emplois, mêmes les quelques emplois créés sous le régime précédent sont véritablement menacés, bien que l’apparition de la pandémie mondiale de coronavirus pourrait partiellement en être la cause. Sans les subventions de l’État, beaucoup d’entreprises privées qui ont fermé depuis 4 mois, éprouvent d’énormes difficultés à redémarrer correctement les activités pour arriver à maintenir les effectifs identiques d’agents comme avant la covid-19.

Le gouvernement censé appliquer le programme de la coalition au profit du peuple n’offre aucune perspective de réformes nécessaires pour relever les défis. Les gens semblent résolument tourner vers les calculs politiciens, notamment pour les prochaines joutes électorales.
Le peu de ressources encaissées sont soit détournées par les gouvernants, soit orientées en faveur des institutions de leurs acteurs.

Le pays est menacé non seulement sur le plan politique, social et économique, mais aussi et surtout sur l’aspect sécuritaire.

L’insécurité décriée sous Kabila s’est sensiblement aggravée sous Tshisekedi. Plusieurs parlementaires dénoncent un véritable plan de matérialisation de la balkanisation du pays. Cette inquiétude se justifie par la présence des troupes étrangères dans la partie Est du pays, sans qu’elles y soient invitées !


Dans son homélie du 30 juin dernier, Mgr Fridolin Ambongo a même laissé entendre que la RDC serait envahie par la présence soit des armées, soit des immigrés de tous les 9 pays voisins.
Insupportable !

Comme si cette menace extérieure ne suffisait pas, l’atmosphère politique vient d’être polluée avec l’entérinement – par l’Assemblée nationale – du choix très contesté de Ronsard Malonda comme candidat président de la commission électorale nationale indépendante.

Que des successions d’évènements qui ne soient pas de nature à garantir la paix et la cohésion nationales. Jamais on s’est réveillé avec une nouvelle heureuse! Et, au rythme où évoluent les choses, on peut vite se rendre compte – sauf miracle de dernière minute – que le peuple congolais ne connaîtra pas de changement sur son vécu.


Faute d’une perspective clairement lisible, nombre des gens se remettent aux prophéties dont celle du pasteur Roland Dalo de l’église Philadelphie. C’est le lieu de prière du président de la République. Ce pasteur a affirmé, lors de sa prédication le 30 juin dernier, que la RDC n’atteindra pas l’âge d’or sous la présidence de Fashi. Ceci ne pourrait s’accomplir qu’avec le chef de l’État qui viendrait après, avait-il ajouté.

Pour les analystes avertis, face à l’incertitude de sa gouvernance, le président Félix Antoine Tshisekedi n’a qu’une seule issue, celle d’envisager des discussions avec toute la classe politique et sociale en vue d’entrevoir la voie des réformes nécessaires pour espérer au décollage du pays et ainsi le préparer vers les bonnes perspectives du changement voulu par tous.

Dans le cas contraire, le pays continuera à tourner sur place au détriment de la population.

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

Comment Joseph Kabila est -il devenu président? (chronique du journaliste J.Kalondji)

La République Démocratique du Congo commémore ce samedi 16 janvier 2021 le 20e anniversaire d'assassinat de Laurent-Désiré Kabila. A Kinshasa, l'événement a...

Un nouvel élan est-il possible en RDC? (Tribune de Dr Jean-Jacques Mbungani)

C'est l'une des questions qui taraudent les esprits plus d'un congolais en ce moment où le vaisseau...

L’«Union Sacrée »,. est-ce le « FCC bis »? (Tribune de l’ancien 1er ministre A. Matata)

Ce que je pense est que le Front Commun pour le Congo (FCC) était un mort-né, et je...

ARTICLES SIMILAIRES

Comment Joseph Kabila est -il devenu président? (chronique du journaliste J.Kalondji)

La République Démocratique du Congo commémore ce samedi 16 janvier 2021 le 20e anniversaire d'assassinat de Laurent-Désiré Kabila. A Kinshasa, l'événement a...

Un nouvel élan est-il possible en RDC? (Tribune de Dr Jean-Jacques Mbungani)

C'est l'une des questions qui taraudent les esprits plus d'un congolais en ce moment où le vaisseau...

L’«Union Sacrée »,. est-ce le « FCC bis »? (Tribune de l’ancien 1er ministre A. Matata)

Ce que je pense est que le Front Commun pour le Congo (FCC) était un mort-né, et je...

RDC. Informateur en français facile( tribune de Wina Lokondo)

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi a désigné le sénateur Modeste Bahati Lukwebo...

Reconfiguration politique-RDC : Le bateau FCC en passe du naufrage!

Personne n'imaginait il y a quelques semaines que la coque de ce navire offrant l'apparence d'une solidité à...

Consultations politiques: tout n’est pas encore clair !

Annoncées comme très imminentes depuis le 23 octobre dernier, les consultations politiques promises par le Président de la...
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!