La redynamisation de la Représentation par la restructuration du comité, afin de donner écho à la volonté du président national de préparer le parti aux prochaines joutes électorales.

Cette question était au centre de la réunion spéciale organisée le samedi 22 février 2020 – à l’Hôtel President de Bruxelles – par le comité dirigeant de la représentation du MLC Belgique.

Pour ce faire, il a été , notamment question de réactualiser les listes de la représentation afin d’identifier les cadres qui sont restés fidèles au parti.

« Nous avons relevé un certain relâchement imputable aux deux facteurs que sont le manque d’intérêts sur le plan administratif, mais aussi politique », a déclaré à politiquerdc.net M. Jean Kattako Minga, représentant adjoint qui a co-présidé la réunion avec le Représentant M. Justin Wabi Mongu, en présence du secrétaire national chargé des relations extérieures et Président de la Fédération Extérieure du MLC, le Docteur Jean-Jacques Mbungani.

En effet, d’après le dignastic relevé par les participants à cette rencontre, il se dégage que :
a. La plupart des gens viennent au parti pour obtenir l’appui de celui-ci à leur procédures de reconnaissance du statut de réfugié politique. Une fois le statut acquis, ils coupent le pont avec le parti.

Et d’autres semblent décourager suite à la désorganisation des différents cycles électoraux marqués entre autres par le hold-up électoral, l’exclusion politique de certains candidats – à l’image de Jean-Pierre Bemba Gombo – qui a subi et continue de subir les injustices politico-juridique depuis les premières élections pluralistes de 2006.

Mais loin de céder au découragement par rapport à l’éloignement des perspectives d’accession au pouvoir par des voies démocratiques – gage du développement et de la stabilité du pays – la majorité des cadres de la représentation du MLC Belgique demeure sereine quant à l’avenir du parti.
Sur le conseil du Président de la Fédération Extérieure, il a été décidé, dans le cadre de la redynamisation des activités du parti, que des initiatives d’aller rencontrer de temps à autre les représentants de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la Belgique; pour relayer la position du parti par rapport à l’évolution politique du pays, soient prises pour concourir au rayonnement du MLC dans l’optique de bien affronter les prochaines élections de 2023 avec des cadres et militants qui doivent demeurer engagés malgré les circonstances politiques actuelles.

Rédaction