Troubles à Gemena : l’élue du terroir, la députée nationale Caroline Bemba Wale, condamne fermement l’usage des balles réelles sur la population

Habituellement très réservée, la députée nationale et élue de la circonscription électorale de la ville de Gemena, Caroline Bemba Wale, est sortie de son silence pour condamner l’usage disproportionné et inadmissible d’armes de guerre lors de la manifestation des jeunes gens qui s’est déroulée ce vendredi 13 novembre 2020 à Gemena, chef-lieu de la province du Sud-Ubangi.

« Je condamne fermement l’usage de balles réelles par la police et l’armée contre la population », dénonce l’élue de Gemena.

Toutefois, Caroline Bemba Wale appelle les jeunes gens au calme.
« (…) j’appelle nos enfants au calme, car leurs vies sont précieuses », a déclaré la députée nationale Caroline Bemba Wale, à travers un message parvenu à politiquerdc.net , ce samedi 14 novembre 2020.

Il faut dire que la ville de Gemena a connu une ambiance particulièrement inhabituelle hier, vendredi 13 novembre 2020. La journée a été marquée par des troubles paralysant une bonne partie des activités économiques.

D’après les témoignages recueillis, tout serait parti du décès d’un jeune garçon de 17 ans, répondant au nom de Serge Mambila. Ce dernier, incarcéré dans la prison centrale d’Angenga de Gemena pour avoir, semble -t-il, violé une fille de 14 ans; fille d’un conseiller ( Substitut ) au parquet général de Gemena.
Le pauvre élève Serge Mambila a commencé à développer une crise sanitaire dans sa cellule carcérale. Cependant, malgré les multiples démarches faites par ses parents et le directeur de prison pour obtenir son évacuation, un refus catégorique lui a été opposé de la part du magistrat chargé du dossier. C’est ce refus qui a condamné à mort Serge Mambila dont la dépouille a été placée à la morgue de l’hôpital général de référence de Gemena.

Cependant, à l’annonce de la levée du corps intervenue vendredi, des troubles ont éclaté la veille, le jeudi soir, où l’Eglise de l’instructeur du dossier, pasteur de son état, a été incendiée et son véhicule caillassé par les copains de l’infortuné.

Sortie ce vendredi 13 novembre 2020 de la morgue , la dépouille de Serge Mambila a été conduite par ses condisciples – de l’hôpital en passant par le gouvernorat – au cimetière via son école, ITPL.
Et c’est chemin faisant, dans les encablures du bâtiment abritant le ministère provincial de l’environnement, que la police s’est interposée par des barricades et du coup, le désordre a commencé a éclaté. Dans cette ambiance tendue, affirment les témoins, le corps a été récupéré par les éléments des Fardc.
Voilà qui va amener à des troubles généralisés entre les amis et connaissances du défunt et les forces de l’ordre jusqu’à occasionner la mort d’un autre jeune garçon, tué par balle et plusieurs autres blessés dont deux seraient dans un état très critique. On signale également beaucoup d’autres dégâts matériels.

Pour la députée nationale Caroline Bemba Wale, malgré cet état des choses, il n’était pas bon de tirer sur la population.

Dossier à suivre !

Rédaction

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC