Sankuru: Drame le 1er avril 2021 dans le village Losele

Situé dans le secteur de Ngandu, dans la commune rurale de Katako-Kombe, province de Sankuru, le village Losele a connu un drame humain le 1er avril 2021. Son chef de village intérimaire a été tué dans un règlement de comptes après le décès par maladie de son titulaire.

Récit des faits

Pour la petite histoire,
loin des canulars auxquels chacun se livre habituellement le 1er avril, à l’occasion du poisson d’avril, deux hommes – le chef du village suspendu et celui qui assurait l’intérim – ont perdu la vie, coup sur coup.

En effet, pour des raisons inavouées, le chef qui dirigeait le village Losele depuis près de quatre décennies a provisoirement été suspendu par le chef de Collectivité. Un intérimaire a été nommé pour l’occasion. Bien que tous les deux soient issus de la même famille, une sécheresse affective s’est installée. Malgré tout, le jour et la nuit se succédaient comme par le passé et les villageois vaquaient imperturbablement à leurs occupations quotidiennes. La cupidité du chef de collectivité aidant, la suspension prenait les allures de révocation. En RDC, rien d’étonnant!
Et c’était sans compter avec quelques impondérables de la vie, particulièrement en cette période de pandémie qui fait de nombreuses victimes ailleurs et pas encore au Sankuru. Le Coronavirus n’est pas venu allonger la liste des causes de malheurs des nôtres. C’est du moins ce que d’aucuns affirment.

Est-ce que les structures médicales des lieux évaluent régulièrement la situation? En attendant, les rudes travaux de champs, la malaria et d’autres maladies occupent déjà le terrain – à côté des maux propres à la sorcellerie – pour en rajouter.

Et comme personne n’est à l’abri d’un malheur, l’ancien chef – Losele Epenge – a été foudroyé par une maladie réfractaire aux sommaires traitements reçus au dispensaire de Ndjeka.

Tous les efforts entrepris pour le sauver se sont révélés vains. Il a été décidé de le transférer à Lodja et chemin faisant, il va succomber aux petites heures de cette journée anniversaire du poisson d’avril.

Pris de douleur, ses partisans ont tôt le matin fait de désigner le responsable de ce décès. Sans que l’on sache quelles preuves elle disposait, la famille du défunt est arrivée à la conclusion que l’auteur du sort malheureux ne pouvait être autre que son successeur. Du coup, l’option de régler rapidement les comptes au nouveau chef a été levée et une descente punitive constituée d’un commando chauffé à blanc a été effectuée.

Surpris, le nouveau chef n’a pas eu le temps de se sauver… Homicide du nouveau chef du village… En plus de ce meurtre, plusieurs maisons ont été incendiées.

Alerté, le chef de collectivité s’est déplacé sur les lieux, mais les menaces à son encontre l’ont conduit à rebrousser chemin. Il va ensuite appeler l’administrateur de Katako-Kombe à la rescousse. C’est celui-ci qui a réussi à ramener le calme en arrêtant tous les protagonistes.

Aux dernières nouvelles, nous apprenons que la ministre provinciale de l’intérieur – escortée des forces de l’ordre en nombre – est partie hier de Lodja pour Losele.

Dossier à suivre!

Jean K. Minga

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC