Ministère de la Santé : Dr Jean-Jacques Mbungani a pris part à la 71ème session virtuelle du Comité régional de l’OMS Afrique sur la riposte contre la Covid-19

Organisée du 24 au 26 août 2021, la 71ème session virtuelle du Comité régional/Afrique de l’Organisation Mondiale de la Santé a connu la participation de la Rdc.
Au nom du gouvernement congolais, le Ministre de la Santé, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda a présenté la situation épidémiologique du pays et ses conséquences graves sur le plan socio-économique sur la population.

Le Ministre de la Santé Publique a également évoqué quelques avancées significatives dans le domaine de la prise en charge et de la vaccination en RDC.

Dans son intervention, le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention est d’abord revenu sur la date de l’apparition de la pandémie Covid-19 en RDC.

« La République Démocratique du Congo est confrontée à une crise sanitaire due à la pandémie fe de Covid-19, entraînant des conséquences socio-économiques néfastes sur nos populations et ralentissant ainsi les efforts de développement de notre pays. Cette pandémie nous rappelle, une fois de plus, que la santé est un élément essentiel du développement, et que nous ne devons ménager aucun effort pour travailler à son amélioration et donner un accès optimal des soins à nos populations.


C’est depuis le 10 mars 2020, que la République démocratique du Congo est confrontée à la pandémie avec un cumul des cas au 21 août 2021 estimé à 540.136 cas confirmés dont 1.055 décès, soit une létalité de 2% », a-t-il rappelé.

Pour le ministre Jean-Jacques Mbungani, les différentes stratégies mises en place auront grandement contribué à freiner la propagation de cette pandémie dans le pays.

« Pour mener la riposte à cette pandémie, la coordination a été placée au plus haut niveau avec la mise en place d’une task force présidentielle, d’un Comité multi-sectoriel présidé par le Premier Ministre ainsi que d’un Secrétariat technique.


Les stratégies de lutte ont consisté essentiellement en la surveillance épidémiologique et la décentralisation des laboratoires pour une détection précoce des cas, la prévention et contrôle des infections, la prise en charge des cas au niveau des centres de traitement Covid-19, l’application des mesures barrières et le confinement des populations des zones les plus touchées », a soutenu le ministre.

Par ailleurs, le ministre de la Santé a rappelé les grandes dates de la vaccination contre la Covid-19 dans le pays.

« La RDC a adhéré au mécanisme COVAX qui lui a permis d’accéder à un premier lot de vaccins de la firme AstraZeneca en mars 2021. Certes, la campagne de vaccination a débuté timidement , mais depuis lors les stratégies de communication ont été renforcées pour améliorer l’adhésion des populations. La première phase de vaccination s’est déroulée du 19 avril au 10 juillet 2021 et a permis d’administrer une première dose à 81.984 personnes et une deuxième dose à 4.260 personnes. La seconde campagne de vaccination a débuté le 17 août 2021 après l’acquisition de 51 840 doses d’AstraZeneca. L’accès aux vaccins reste une préoccupation majeure des pays de la région africaine, qui à ce jour, demeure la région la moins bien approvisionnée en vaccin dans le monde, retardant ainsi les efforts pour rapidement mettre fin à cette pandémie dans les différentes régions du monde.
Il ressort clairement que l’iniquité dans l’accès aux vaccins appelle à des actions rapides, des pays de l’Afrique en vue de rattraper leur retard pour atteindre l’immunité collective », a indiqué le patron de la Santé Publique en RDC.

« Raison pour laquelle, nous appelons de tous nos vœux l’extension rapide des sites de production, non seulement des vaccins, mais aussi des médicaments et des tests diagnostics, dans la région africaine, afin d’améliorer l’accès et de réduire au minimum les délais d’approvisionnement des pays de la région. En plus de la vaccination, la RDC focalise ses stratégies sur le renforcement de la surveillance au niveau des frontières et l’extension des capacités de détection de cas avec l’utilisation des tests rapides antigéniques en plus des tests PCR », a fait savoir le ministre Jean-Jacques Mbungani Mbanda.

Pour le ministre, la RDC reste convaincue que la pandémie de Covid-19 représente une opportunité pour l’Afrique en vue de jeter, notamment les bases pour son autonomie dans l’approvisionnement des intrants de base.

« Au regard de tout ce qui précède, la République Démocratique du Congo reste convaincue que la crise sanitaire due à la pandémie représente une opportunité pour l’Afrique, en vue de jeter les bases pour son autonomie dans l’approvisionnement en intrants de première nécessité et également de se pencher sur la lutte contre la Covid-19. Cette opportunité doit être saisie pour le renforcement de notre système de santé dans le but d’atteindre la CSU », a-t-il conclu.

JR.MOKOL

ARTICLES SIMILAIRES

ARTICLES SIMILAIRES

Politique RDC